Un espoir pour Amercoeur

Le projet de reconversion des anciens hangars Tec est (re) présenté à la Ville.

Un espoir pour Amercoeur
Isabelle Lemaire

Alain Binet est un homme têtu. Ce promoteur liégeois (société BMB) avait échoué l’an dernier à faire passer son projet de réaménagement des anciens hangars du Tec (qui avaient également abrité le marché couvert pendant une décennie), situés entre les voies de chemin de fer, la rue Frédéric Nyst et la rue des Maraîchers, dans le quartier d’Amercoeur. "Trop de surface commerciale", avait dit la Ville, qui voyait d’un mauvais œil l’implantation d’un mini-centre commercial de 5000 m2 à Liège. "Il y en a suffisamment. La Ville souhaite privilégier le logement et demande à BMB de réduire la surface commerciale dans son projet à 1000 m2", déclarait l’échevin Michel Firket à la "Gazette", en novembre 2012.

Qu’importe, Alain Binet a revu sa copie et présenté un nouveau projet baptisé Espace Cornillon (en référence à l’ancienne gare du tram Cornillon qui occupait les lieux) à Michel Firket. "Il comprend, sur les 14000 m2 du site, l’implantation de 2500 m2 de commerces, avec un supermarché discount ou hard discount de 1000 m2, un magasin de produits pour animaux domestiques et un bazar, du genre enseigne Trafic. Nous prévoyons aussi une clinique privée tenue par deux médecins, une salle polyvalente qui servira au monde associatif local mais où l’on pourrait organiser une mini-Batte un jour par semaine, un restaurant-brasserie et du logement", détaille le promoteur.

BMB envisage la création d’appartements et de maisons. "En tout, il y aura 40 appartements dont des logements de 85 m2 dans les vieux bâtiments encore présents sur le site. Les autres seront répartis sur trois niveaux dans de nouvelles constructions. Nous voulons également bâtir rue Frédéric Nyst sept petites maisons avec un jardinet, dont l’entrée se situera à 3 mètres de la voirie, pour plus de tranquillité. Les prix seront intéressants pour des jeunes couples. Deux parkings, de 63 et 21 places, sont prévus", explique Alain Binet.

Une ultime tentative

Le budget global d’Espace Cornillon s’élève à 7 millions d’euros. BMB va introduire un permis de bâtir à la fin octobre. "Sans l’introduction d’un avis préalable car il ne donne aucune garantie d’obtenir le permis de bâtir", précise-t-il. Et cette deuxième tentative de faire aboutir son projet sera la dernière. "Ce sera mon dernier mot. Si c’est non, j’abandonne, prévient Alain Binet. Mon projet doit être rentable et pour cela, il faut un minimum de surface commerciale."

Selon le promoteur, l’échevin Firket a jugé son projet "digérable". "Il a pris le dossier à bras-le-corps et chacun a mis de l’eau dans son vin. De toute façon, je ne comprendrais pas que la Ville laisse un tel chancre et les habitants d’Amercoeur sans magasin. On rénove bien Droixhe et le Longdoz mais on laisserait Amercoeur mourir ?"

Si BMB obtient son permis de bâtir, les travaux démarreront rapidement. "En mai 2014, nous l’espérons. Il faudra d’abord démolir les hangars où je pense que nous trouverons de l’amiante. Nous tablons sur deux ans pour tout achever", indique Alain Binet.