L’homme au millier de verres

L’Alleurois Francis Gamart collectionne les verres de bière depuis des années.

Vaute Paul
L’homme au millier de verres

Francis Gamart est un peu comme Obélix… Lui aussi, il est tombé dedans quand il était petit ! Pas dans la potion magique mais bien dans la tégestophilie, à savoir le fait de collectionner des objets de brasserie. Plus spécialement, en ce qui le concerne, les verres de bière.

"Adepte du Parasol orange, j’ai bu ma première bière à l’âge de 16 ans, raconte cet Alleurois (Ans) qui en a aujourd’hui 57. Ma sœur tenait à l’époque un café et j’étais derrière le comptoir…". Sa passion pour la bière et tout ce qui l’entoure était née ! Francis a commencé par les verres de Piedboeuf. "Des verres datant des années 60, souligne-t-il. Il y en avait de toutes tailles et de toutes dimensions. Ensuite, j’ai collectionné les verres à trappistes. Et aujourd’hui, je me focalise sur tout ce que l’on pourrait trouver en Belgique. Si j’étendais cela au monde, je n’aurais plus de place dans ma cave à bières…", ajoute-t-il en riant.

Pour y mettre ses 1 000 verres, dont 500 exposés avec leurs sous-bocks et leurs bouteilles, il en faut de la place ! Alors, une cave a été spécialement aménagée pour y entreposer tous ses trésors. On y trouve des étagères remplies de verres et de bouteilles de bière à perte de vue ! "La bière est périmée mais je souhaitais exposer avec une bouteille remplie", dit-il.

Et pour entretenir tout cela ? "Cela représente des heures pour nettoyer, rendre le verre brillant. Je prends une trentaine de verres et cela m’occupe une heure". Soit, au total, plus d’une journée complète pour enlever chaque grain de poussière. Cela dit, l’Alleurois souhaite que cette passion ne soit pas dévorante financièrement. "Leffe est la bière qui présente le plus de verres. On m’a proposé récemment celui de la Royale mais je l’ai trouvé trop cher. J’attends un peu…"

Le clou de la collection de Francis, c’est un verre de Westmalle, "qui m’a été offert par un prêtre. Le verre est ciselé. Un petit chef-d’œuvre". Un verre qu’il avait exposé, comme 249 autres, le mois dernier à l’occasion des premières Houblonnades au château de Waroux. Un rendez-vous au cours duquel il a pu faire apprécier sa collection et sa passion pour le houblon.J. Def.