"Rosa", meilleur premier roman belge

"Rosa", meilleur premier roman belge
Stagiaire

Le prix Saga Café a été remis à Marcel Sel, romancier en herbe

Connu comme bloggeur et comme journaliste satirique, Marcel Sel peut désormais se vanter d’être un romancier primé. Ce vendredi, le chroniqueur belge a reçu le prix Saga Café, du nom du café liégeois dans lequel la cérémonie se déroule.

Pour la huitième année consécutive, ce prix littéraire récompense le meilleur premier roman belge francophone. Soit une manière d’encourager les maisons d’édition à prendre des risques et à publier de nouveaux talents.

Cette année, le jury présidé par l’auteure Irène Stecyk a été charmé par le livre de Marcel Sel intitulé "Rosa" et publié aux éditions Onlit. "Quand j’ai lu Rosa avant sa sortie, j’ai directement dit que c’était un très grand livre. C’est un livre entre la Belgique et l’Italie. On y parle de Mussolini, de l’expulsion des juifs…", commente Jacques Mercier, parrain de l’édition 2017 du prix Saga Café.

"Rosa" plonge le lecteur dans l’intimité d’une famille à travers la relation particulière d’un père et de son fils et à travers le passé fasciste et ensuite résistant de la grand-mère.

Profond et personnel, ce livre est le fruit d’une longue recherche. "J’ai pris 10 ans avant d’arriver à ce que je voulais. J’ai commencé une histoire sans savoir ce que j’allais raconter", confie Marcel Sel.

Le bloggeur belge, désormais écrivain, succède ainsi à Emmanuelle Pirotte, gagnante du prix Saga Café en 2016 avec "Today we live".

Aussi un prix des jeunes

Cette année, le prix littéraire s’est associé avec l’ASBL Richelieu Charlemagne et avec les élèves de l’Athénée Liège 1.

Le "coup de cœur littéraire des jeunes" a été remis à l’écrivain belge Jean-Marc Ceci pour "Monsieur Origami", publié aux éditions Gallimard. Salué par la critique, son ouvrage, court et intense, est un véritable hymne aux mots et aux silences qui les entourent. "Les chapitres les plus longs font entre cinq et six lignes. Le chapitre le plus court fait une phrase. J’ai écrit cette histoire avec beaucoup de silences", explique Jean-Marc Ceci.R.M. (St.)

"Rosa", de Marcel Sel, éditions Onlit, 300 pages, 19,50 euros.