Michel Lizin démissionne du conseil communal de Huy

Aude Quinet
Michel Lizin démissionne du conseil communal
©D.R.

Il évoque un manque d’énergie pour défendre au mieux les projets de DéfipourHuy

Les divers problèmes de santé que j’ai rencontrés ces dernières années ont diminué d’une façon drastique le nombre d’heures quotidiennes pendant lesquelles je suis efficace”, exprime Michel Lizin (70 ans) dans sa lettre de démission envoyée ce jeudi à Michel Borlée, directeur général de la Ville de Huy. Il évoque également sa volonté de s’investir pleinement pour la “Fondation Anne-Marie Lizin” qu’il a créée en 2017, “où je serai plus utile pour honorer sa mémoire” et dont les activités prennent de l’ampleur. Il entend par ailleurs continuer son activité de journaliste automobile pour des revues françaises et japonaises.

“Les premiers conseils communaux et leurs réunions préparatoires ont suffi pour me rendre compte que je ne peux être sur tous les fronts”, confie-t-il encore.

Conseiller communal de 1970 à 1976 à Ben-Ahin (avant la fusion des communes), il venait d’être élu au conseil communal de Huy sur la liste DéfipourHuy avec 288 voix, la liste totalisant deux sièges contre cinq en 2012. À peine arrivé au conseil communal qu’il démissionne déjà, préférant céder sa place à l’ex-conseiller communal Patrick Thomas (178 voix). “Il est très motivé. Il a plus de temps et d’énergie que moi pour défendre le travail entamé par Anne-Marie. Un travail qu’il connaît d’ailleurs mieux puisqu’avec Grégory Vidal, ils ont travaillé trois ans à ses côtés”. “Ils témoignent tous deux de la façon qu’avait Anne-Marie de vivre la ville de Huy…”.

Malgré les plumes perdues, “DéfipourHuy compte mener, sans relâche, une opposition aussi dense que constructive. L’énergie me manque pour être au four et au moulin”, ajoute-t-il. “Enfin, Je sais que les Hutoises et Hutois qui m’ont accordé leur confiance l’ont fait, entre autres, en mémoire d’Anne-Marie. Je les en remercie. Mais je ne suis pas Anne-Marie. L’écart qui sépare mon score électoral de ceux qu’elle avait pour habitude de réaliser montre que nombre de Hutoises et de Hutois en ont, autant que moi, conscience. A celles et ceux qui m’ont confié leur vote, je dirai que leur vision de l’avenir de la ville de Huy sera parfaitement défendue par les élus et militant.e.s de DéFIpourHUY, qui poursuivent avec assiduité l’œuvre entamée aux côtés d’Anne-Marie.