Cette commune liégeoise s'inquiète des nuisances suite à l'arrivée d'Alibaba à Liege Airport

Objectif ? Interpeller le gouvernement wallon sur les nuisances sonores.

Aude Quinet

Objectif ? Interpeller le gouvernement wallon sur les nuisances sonores. Depuis l’annonce de l’arrivée future d’Alibaba, ce géant chinois de l’e-commerce, sur le tarmac de Liege Airport, plusieurs communes voisines (Amay, Villers-le-Bouillet…) s’inquiètent des conséquences pour les riverains, que ce soit en termes de nuisances sonores ou de mobilité.

Lors du conseil communal de ce mardi soir, l’ensemble des élus (excepté Ecolo) ont approuvé une motion visant à interpeller le gouvernement wallon quant à l’impact des nuisances sonores et de mobilité de cette arrivée, mais aussi sur les investissements à réaliser pour limiter ces impacts. L’opposition Ecolo n’a pas souhaité soutenir cette motion, s’opposant au modèle économique que représente Alibaba.

Introduite par la cheffe de groupe PS et conseillère communale Virginie Di Notte, cette motion avait déjà fait l’objet d’un débat lors du conseil du 19 février dernier. À l’issue de celui-ci, elle avait proposé aux groupes d’opposition de se réunir autour de la table en vue de retravailler le texte. Une réunion à laquelle ont participé Bleu de Wanze et idWanze. "Nous regrettons qu’Ecolo ne se soit pas joint à la discussion" , a déploré la cheffe de groupe. "L’idée ici n’est pas de se positionner pour ou contre le climat mais d’anticiper et d’interpeller le gouvernement wallon (et le gouvernement fédéral pour ce qui concerne la sécurité) quant à l’impact de ce développement, car c’est notre rôle de conseillers communaux, et ce dans l’intérêt des Wanzoises et des Wanzois."

Dans cette motion figure notamment la demande d’installation de sonomètres sur le territoire de Wanze ; le respect strict des normes de vent et des routes aériennes ; et l’application de sanctions en cas de non-respect de ces normes.