Un professeur de mathématiques accrochait des photos d'enfants dévêtus sur les murs de sa chambre

René avait des photos d’enfants dévêtus accrochées sur les murs de sa chambre.

Sarah Rasujew
Le prof de maths aimait trop les petits garçons
©PEXELS

René avait des photos d’enfants dévêtus accrochées sur les murs de sa chambre. René, professeur de mathématiques, a comparu devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre d’attentat à la pudeur et de détention d’images à caractère pédophile.

Le 2 décembre 2016, une maman a déposé plainte. René avait pour habitude de donner des cours aux enfants placés dans le foyer pour orphelins où est accueilli le garçon.

René faisait énormément de cadeaux à celui-ci, lui donnait de l’argent et allait au restaurant avec lui. Il a également été vu en train de lui caresser les cheveux.

La mère a alors intercepté des lettres compromettantes. René a dit à l’enfant qu’il voulait le voir nu, que dans sa famille cela se passait comme ça et qu’ils se faisaient du bien au corps. Il lui caressait la hanche.

Après une sortie au restaurant, il l’a fait venir chez lui et lui a offert une chaîne en or. Il a demandé à l’enfant de se déshabiller mais ce dernier a refusé.

Au domicile de René, les enquêteurs ont découvert des images de petits garçons collées sur les murs de sa chambre. "Je rêve que je vis avec eux et que je leur apprends la vie", a raconté le suspect. "Je voulais le sortir de sa pauvre vie. C’était une relation de confiance. Il avait mis un short pour me tester…"

René a reconnu son attirance envers les jeunes garçons et que " voir nu un jeune garçon lui procure du plaisir ". Le parquet a requis 18 mois de prison.