Bataille des Ardennes à Liège : des "robots" !

Lily Portugaels
Bataille des Ardennes à Liège : des "robots" !

Histoire de chez nous Dans la stratégie allemande, Liège était un objectif majeur.

Le 75e anniversaire de la bataille des Ardennes est à la une de l’actualité. Cette véritable épopée se déroula du 16 décembre 1944 au début février 1945, sur fond d’un des hivers les plus rudes qu’ait connu la Belgique dans toute son histoire.

En 1994, pour le 50e anniversaire, plusieurs ouvrages ont été édités, notamment aux éditions Racine : La Bataille d’Ardenne - L’ultime Blitzkrieg de Hitler de Henri Bernard, Roger Gheysens, et Peter Taghon ou encore 1944-1945, La campagne des Ardennes par Émile Engels.

Soulignons, dans ces deux ouvrages, la place occupée par Liège dans cette grande tranche d’Histoire, dont le centre fut Bastogne. Dans les plans allemands de ce que l’on a appelé l’offensive von Rundstedt, du nom du commandant du front de l’Ouest, il était prévu que la 6e armée blindée du général Sepp Dietrich pousse vers la Meuse de part et d’autre de Liège. De là, elle se dirigerait vers Anvers pour s’emparer du port. Pour l’exécution de ce plan, Liège fut soumise à de violents tirs d’artillerie et à des bombardements de V1 et de V2. Au début décembre, un certain optimisme régnait à Liège, qui subissait déjà depuis un certain temps les bombardements de ce que les Liégeois appelaient les "robots". Depuis le 4 décembre, la Ville connaissait un véritable répit. Mais à partir du 16 décembre, les V1 et les V2 se remirent à tomber sur Liège. Selon Emile Engels, du 21 décembre 1944 au 20 janvier 1945, en moyenne 60 "robots" s’abattirent quotidiennement sur Liège. Pendant que, dans les Ardennes, tant d’hommes, de femmes, d’enfants vivaient des heures terribles, à quelques kilomètres de là, ce sont des bombes volantes qui semaient la désolation dans la population liégeoise.

Liège sous les " rob ots "

Les 24 et 25 décembre 1944, des avions allemands bombardèrent Liège, ajoutant leur puissance destructrice à celle des V1 et V2. Le V1 était un petit avion sans pilote de 2,2 tonnes pour 5,3 m d’envergure et 7,7 m de longueur. Il pouvait parcourir 240 km à 580 km/h et était porteur de 843 kg d’explosifs. Le V2 était une fusée, conçue par Wernher von Braun, tirée la première fois le 8 septembre 1944. Elle mesurait près de 15 m pour 1,6 m de diamètre et pesait environ 13 tonnes. Elle transportait 975 kg d’explosifs et pouvait parcourir 300 km à une vitesse de 5 535 km/h.

Le 18 janvier 1945, la bataille de Bastogne était terminée, grâce aux renforts venus libérer ceux qui, encerclés, avaient tenu envers et contre tout. Il fallut encore quelques combats à l’issue desquels, vaincus, les Allemands se retirèrent, parfois en commettant encore d’autres crimes. Mais la bataille des Ardennes avait mis fin à la dernière folie d’Hitler.

Lily Portugaels