Ans: un boni d’un peu plus de 21 000 euros

Chambres d’hôtes au château de Waroux, fitness au parc de la Caisserie, parc canin… parmi les investissements projetés.

J.Def
Ans: un boni d’un peu plus de 21 000 euros

Ans Chambres d’hôtes au château de Waroux, fitness au parc de la Caisserie, parc canin… parmi les investissements projetés. Budget sexy", c’est en ces termes que le bourgmestre d’Ans, Grégory Philippin, a qualifié le budget 2020 de sa commune. Si chacun appréciera cette référence selon ses propres préoccupations et centres d’intérêt, il est clair, en tout cas, que la commune d’Ans affiche une bonne santé financière avec un boni à l’exercice propre d’un peu plus de 21 000 € et un boni général (résultat des exercices précédents) de près de 460 000 euros. "Et cela avec une fiscalité inchangée, y compris au niveau des déchets, une gestion proactive de la dette sachant que nous avons fait le choix de préserver l’avenir en procédant à un remboursement anticipatif des emprunts et en passant à un 2e pilier de refinancement du fonds de pension pour le personnel contractuel. On passe ainsi de 1 à 2 % en 2020 puis à 3 % en 2021. Dans le même temps, on refinance à hauteur de 140 000 euros le fonds de pension pour le personnel nommé", souligne Walther Herben, Premier échevin à Ans en charge du budget et des finances.

Au niveau des déchets, le collège a ainsi décidé de ne pas répercuter sur le citoyen l’augmentation des tarifs qu’applique Intradel (intercommunale de gestion des déchets) sur les communes dès 2020. Une augmentation qui s’élève à 63 000 euros à Ans pour le volet traitement des déchets sachant que cette commune procède toujours elle-même à la collecte des immondices. Ce n’est qu’à partir de 2021 que la commune se déchargera de la collecte au profit d’Intradel…

On relève également la réorganisation d’un salon de l’emploi annuel, l’augmentation des avantages sociaux et subsides pour l’enseignement libre de manière à assurer la gratuité d’accès à la piscine pour les écoles communales ou encore l’augmentation de 6 % de la dotation au centre culturel.

Du côté des investissements de l’ordre de 15,6 millions d’euros, dont un peu moins de la moitié de subsides, ils comprennent notamment la phase 2 de la revitalisation urbaine du centre d’Alleur, la réhabilitation des deux maisons à l’entrée du site du château de Waroux en chambres d’hôtes, salles de réunion et espace Horeca ou encore l’aménagement du parc de la Caisserie pour la pratique du fitness. Le collège réfléchit, par ailleurs, à l’endroit le plus adapté pour développer un parc canin.