Un village de Noël qui paralyserait Liège

C’est la question posée par le conseiller Vega qui a interpellé les autorités.

Un village de Noël qui paralyserait Liège

Le village de Noël bat son plein à Liège depuis le 30 novembre et, à l’aube des fêtes de Noël, alors que la course aux cadeaux est lancée, la fréquentation du centre de Liège est à son paroxysme.

C’est dans ce contexte que de nombreux courageux ont décidé de faire leurs emplettes sur le marché de Noël de Liège donc, histoire de trouver le cadeau original.

Mais malgré sa réputation, le village de Noël de Liège, qui attire chaque année près de deux millions de personnes, est-il aussi "accessible" que populaire ? Ce n’est pas l’avis de François Schreuer, conseiller communal Vega, qui interroge dès lors la majorité PS-MR.

Comme il le constate, en effet, "la présence de ce marché n’est cependant pas sans conséquences, parfois importantes, sur les autres usages du centre-ville et notamment sur la possibilité de s’y déplacer à pied ou en transport public", indique l’élu.

"On peut par exemple constater que, sur la place Saint-Lambert, à peine deux passages - de moins d’un mètre chacun - sont disponibles, dans l’alignement des chalets, pour rejoindre les arrêts de bus des lignes 1 et 4 en venant de la place Saint-Étienne ou de la rue Léopold. De même, pour rejoindre la gare du Palais depuis la place Léopold, aucun itinéraire évident n’apparaît […] De façon plus générale, l’accessibilité du centre-ville pour les PMR, d’ordinaire déjà assez difficile, devient manifestement extrêmement compliquée pendant la période des fêtes de fin d’année".

Ce lundi, l’élu questionnait donc le collège PS-MR, alors que les travaux du tram rendent précisément le centre-ville déjà peu accessible… "La disposition des chalets est-elle conforme au plan convenu avec la Ville ? Si oui, pourquoi la Ville de Liège a-t-elle autorisé une telle disposition, manifestement problématique ? Si non, dans quel délai la situation sera-t-elle corrigée ?"

Parking gratuit, fausse bonne idée ?

Quant à Vert Ardent, il s’exprimait ce lundi soir via les conseillères Véronique Dambour et Eléna Chane-Alune. Comme chaque année à cette période, en effet, la Ville de Liège "paralyse" le parc des horodateurs afin d’offrir aux chalands un petit cadeau de Noël et, surtout, afin de favoriser une fréquentation des commerces en cette période riche en animations. Mais pour Vert Ardent, il s’agit donc d’une fausse bonne idée. Qui coûte même cher… Alors que d’autres options plus "durables" existent pour favoriser la fréquentation du centre. "Les horodateurs rapportent 2,5 millions euros/an, soit 9 000 euros/jour de fonctionnement. Donc pour les 17 jours "perdus", plus de 150 000 euros", constatent les élues.

"Que faire avec ce magot ? Offrir 25 000 citypass à 6 euros ou 60 000 tickets de bus à 2,50 euros. Organiser un service de navettes gratuites depuis les parkings de délestage. Pourquoi pas quelques petits trains de Noël raccordant le centre-ville aux principaux parkings relais ?"…