Huit millions d’euros d’investissements

Huit millions d’euros d’investissements
©D.R.

Finances Le conseil communal de Hannut a approuvé le budget de la Ville ainsi que celui du CPAS.

Ce jeudi soir à Hannut, l’ordre du jour était particulièrement chargé, d’autant qu’une séance conjointe Ville-CPAS était par ailleurs organisée. Et c’est précisément par l’examen du budget 2020 du CPAS que les débats ont débuté. Lequel, comme évoqué par son président Pol Oter (MR), se chiffre à 10 847 083 euros à l’ordinaire et à 269 473 euros à l’extraordinaire.

Le CPAS pèse lourd

Comme partout, le coût de l’aide sociale (les RIS) est en hausse pour atteindre 1 293 500 €. Soit, aux dires de Pol Oter, "une progression continue mais maîtrisée". Quant au coût de l’insertion socioprofessionnelle, il est estimé à 626 484 €. En termes de personnel, pas moins de 138 ETP sont employés par le CPAS. Lequel gère le home Loriers (dont l’ancien bâtiment a d’ailleurs fait jaser), la crèche Dorémi (57 enfants) ainsi que l’ETA l’Aurore (28 ouvriers).

C’est ensuite à l’échevin des Finances Olivier Leclercq (MR) qu’il est revenu de présenter le budget communal 2020. Dépassant les 19 millions, il affiche un boni de près de 200 000 € à l’exercice propre. Quant au boni global, déduction faite des provisions, il est de deux millions. En matière de recettes, les centimes additionnels à l’IPP et au PRI se taillent la part du lion. Et au rayon des dépenses, de l’ordre de 1 164 euros par habitant, le gros morceau est constitué par le personnel et par les transferts.

Ainsi, le CPAS représente 118 euros par habitant, la zone de police 107 euros et la zone de secours 32 euros. Au niveau des investissements, pour huit millions dont 45 % de subsides, ils font la part belle à l’enseignement (600 000 euros pour l’école d’Avernas, 500 000 euros pour l’achat de trois bus, 200 000 euros pour des dossiers Ureba).

Il est également question de revitalisation urbaine (1,2 million d’euros pour le quartier de la gare), de mobilité (le contournement lent de la ville), de vie associative (l’ODR du village de Moxhe et le site de la Saline) ainsi que d’environnement (le terrain des Sept Fontaines) et d’énergie (les panneaux photovoltaïques sur les bâtiments communaux et l’éclairage Led). L’opposition H +, PS et Ecolo s’est abstenue sur le vote des budgets du CPAS et de la Ville.

Bruno Boutsen