Guérie du coronavirus et tout juste centenaire, Julia quitte l’hôpital de Seraing sous les applaudissements

Une patiente, tout juste centenaire, a pu quitter le Centre Hospitalier Bois de l'Abbaye à Seraing, ce mercredi, après avoir vaincu le coronavirus. Son cas est une "bouffée d'espoir" pour toutes les personnes âgées. Haie d'honneur, applaudissements et bouquet de fleurs ont accompagné Julia Dewilde à sa sortie d'hôpital.

Belga

Une patiente, tout juste centenaire, a pu quitter le Centre Hospitalier Bois de l'Abbaye à Seraing, ce mercredi, après avoir vaincu le coronavirus. Son cas est une "bouffée d'espoir" pour toutes les personnes âgées. Haie d'honneur, applaudissements et bouquet de fleurs ont accompagné Julia Dewilde à sa sortie d'hôpital.

La patiente avait été admise le 10 avril. Elle souffrait notamment d'une infection respiratoire liée au Covid-19, d'un poignet brisé à la suite d'une chute et d'une altération de son état général. "Nous lui avons administré des soins classiques en salle banalisée, elle n'a donc pas été ventilée. Mme Dewilde a reçu un traitement d'oxygène et des antibiotiques parce qu'elle présentait les traces d'une infection bactérienne. Elle a également été réhydratée grâce aux perfusions", explique la docteure Anne Coenen, cheffe du service de gériatrie.

Dans un premier temps, le personnel médical a craint pour sa survie. "Mais grâce à sa combativité et aux liens noués avec sa famille notamment, la patiente s'en est sortie. Son état a bien évolué. Il faut dire qu'elle a toujours gardé espoir et elle a réussi à faire abstraction de cette ambiance hospitalière parfois anxiogène", enchaîne la gériatre.

Centenaire depuis samedi dernier, Mme Dewilde a pu regagner sa maison de repos en ambulance ce mercredi. "Elle a retrouvé sa qualité de vie préalable. Nous l'avons rendue à sa communauté sans risque de contagion puisque un test PCR a été effectué et qu'il est revenu négatif", précise Anne Coenen.

"Cette patiente est une bouffée d'espoir, à la fois pour nos équipes, tout le personnel soignant mais aussi les personnes âgées qui paient un lourd tribut dans cette pandémie. Le coronavirus n'est pas une fatalité. Il y a des gens de 100 ans qui y survivent...", conclut Nicolas Petterle, porte-parole de l'établissement.

Deux unités Covid-19 ont été mises en place au Centre Hospitalier Bois de l'Abbaye.

placeholder
© Belga
placeholder
© Belga
placeholder
© Belga
placeholder
© Belga
placeholder
© Belga