Fédération liégeoise du PS : une élection sans le moindre suspense

Liège Frédéric Daerden sera le seul candidat à la succession de Jean-Pierre Hupkens.

photo DH
© Bauweraerts Didier

On le savait candidat à la présidence de la fédération liégeoise du PS depuis novembre dernier. On ne savait pas, en revanche, s’il serait seul à briguer ce mandat. Depuis lundi après-midi, le suspense a pris fin, aucun autre socialiste ne s’étant porté candidat.

Sans suspense aucun, Frédéric Daerden sera donc le prochain président fédéral liégeois après un scrutin qui, en théorie, devrait se dérouler les 5 et 6 mars prochains au suffrage de toutes et tous les militant.e.s du PS liégeois, soit un peu moins de 11 000 personnes.

"Être l’unique candidat renforce ma motivation à consulter et à mobiliser largement les forces vives et les militants socialistes pour co-constuire un projet ambitieux de renouveau et une équipe rassembleuse. Liège doit retrouver son rôle moteur", a expliqué Frédéric Daerden juste après la clôture des candidatures.

De multiples soutiens

"D’ores et déjà, la transparence dans le processus de décision, l’animation des mandataires et des militants et les actions de proximité dans les 24 communes de l’arrondissement seront les lignes directrices de mon projet résolument ancré à gauche. Un projet au plus près des intérêts liégeois en symbiose avec le développement wallon."

Si l’issue du vote ne fait donc aucun doute, reste la question du taux de participation, mais aussi de l’adhésion des militants à la candidature du Herstalien.

Selon toutes vraisemblances, Frédéric Daerden devrait séduire son électorat. Soutenu par le président national, Paul Magnette, il est aussi soutenu par plusieurs grandes figures du PS liégeois comme Willy Demeyer qui pourrait occuper l’un des trois sièges de vice-président.

On le sait également proche de plusieurs personnalités influentes comme Jean-Pascal Labille, le secrétaire général de l’Union nationale des mutualités socialistes (Solidaris), mais aussi de Thierry Bodson, le président de la FGTB.

Les instances fédérales liégeoises doivent se réunir le 15 janvier prochain pour déterminer les modalités d’organisation de la campagne et du scrutin, afin de tenir compte au mieux de l’évolution des mesures sanitaires, tout en garantissant la tenue de débats, avec les militants, dans les meilleures conditions possible.

Jean-Michel Crespin