Verviers a (enfin) son budget 2021

Verviers Le collège communal a voté celui-ci à l’unanimité ce jeudi.

Verviers a (enfin) son budget 2021
©tonneau

Il devait être voté en novembre 2020 mais le PS n’avait pas souhaité apposer sa signature, préférant attendre qu’une "majorité stable" soit installée. Sauf que cette nouvelle majorité tarde à éclore. Après presque 8 mois de crise, agrémentée de plusieurs rebondissements, le blocage reste complet.

Quoi qu’il en soit, l’échevin des Finances Alexandre Loffet avait tiré à plusieurs reprises la sonnette d’alarme, et ce, encore lors du dernier conseil communal : "Il faut sortir des stratégies politiques, on ne peut plus voter un douzième provisoire et prendre les Verviétois en otage." Et de demander de ne pas attendre l’issue des négociations pour voter le budget. "L’attribution des travaux place du Martyr prend du retard, on risque également de passer à côté de subsides."

L’appel semble avoir été entendu puisque le collège a (enfin) voté ce jeudi le budget 2021. Celui-ci sera soumis au Crac (Centre régional d’aide aux communes), avant de revenir vers le collège pour être présenté au conseil communal du 23 mars.

"C’est un budget technique qui rencontre toutes les urgences", explique Alexandre Loffet. Autrement dit, "c’est un budget qui va permettre à la Ville de fonctionner, avec un plan de relance, pour soutenir les secteurs impactés par la crise, avec des mesures fortes en matière de fiscalité (exonération) compensées par la Région wallonne, mais aussi un plan d’embauche…"

Le budget prévoit notamment 500 000 euros de soutien à la consommation, 50 000 pour le secteur culturel, 50 000 pour le secteur sportif, 22 000 pour le secteur associatif, etc. À l’extraordinaire, le budget prévoit 33 millions pour le Grand Théâtre, 300 000 euros pour l’acquisition du terrain aux Couvalles, etc.

Désaccords internes

Une bonne chose pour la ville donc, qui n’empêche pas les élus de négocier. D’ailleurs où en est-on ?

Alors que Hasan Aydin a remis lundi son rapport au président de l’USC, Pierre Demolin, ce dernier attend que les différentes formations qui composent le cartel confirment leurs propositions reprises dans une note du 12 février. Une fois chose faite, le président convoquera le comité PS de Verviers qui devra se positionner entre l’option Aydin (avec 5 sièges et le Budget pour le cartel), ou Ben Achour (clé d’Hondt, Aménagement du territoire au bourgmestre).

Et sur ce dernier point, ça coince du côté de l’échevin MR Freddy Breuwer qui n’est pas prêt à lâcher cette compétence malgré l’accord négocié de son parti. Si un désaccord interne existe au sein du MR, au PS, ça tiraille entre le camp Ben Achour et Aydin… La suite au prochain épisode…

Aude Quinet