Des aménagements pour le boulevard urbain à Liège

L’actuel projet ne satisfait pas les conseillers communaux, le ministre Henry s’adapte.

Des aménagements pour le boulevard urbain à Liège

Le moins que l’on puisse écrire, c’est que le projet de requalification de l’E25 à Droixhe, mené par la Région wallonne, est loin de faire l’unanimité à Liège.

Précisément, c’est sa portion entre le pont barrage de l’île Monsin et le pont Atlas qui doit être transformée ; un projet en lien direct avec l’intégration dans ce quartier du terminus du tram, le parking P + R de 750 places et les halles des foires, subsidiée en partie par les fonds européens Feder… lancement des travaux prévu cette année afin d’aboutir en 2023. Coût : 10 millions d’euros.

Plantation et circulation

Mais, début mars, au conseil communal de Liège, c’est à tour de rôle que les élus ont tiré à boulets rouges sur ce projet qui, à en croire les échanges, aurait clairement raté sa cible.

Et d’évoquer notamment un accès à la Meuse réservé aux cyclistes… pas aux piétons. L’absence de traversée piétonne et le caractère autoroutier qui semble être conservé sont aussi pointés du doigt, tout comme le manque de verdurisation. La volonté affichée de certains élus était également la suppression de la trémie.

Face à ce tollé, le député régional Ecolo, Olivier Bierin, a porté le débat jusqu’au Parlement et y a interrogé le ministre Henry.

"La Ville de Liège a été associée dès le début à l’étude de cet accès à la zone multimodale de Bressoux", a répondu le ministre. "Plusieurs esquisses ont été travaillées et discutées avec la Ville pour aboutir à la solution retenue. Le projet a été calibré avec la volonté de réduire de 30 % le flux automobile en entrée de ville."

Même si la trémie sera maintenue (parce qu’elle est indispensable pour assurer l’accès au parking-relais du dépôt du tram), Philippe Henry n’est toutefois pas fermé à la discussion. "Cela dit, une refonte complète du projet ne permettrait pas de terminer les travaux à temps pour bénéficier des subsides européens. Cependant, dans un souci de bien faire, les équipes de mon administration étudient la possibilité de rajouter localement des améliorations tant au niveau des plantations que de la circulation piétonne. Les améliorations qui peuvent encore l’être à ce stade sans mettre en péril la réalisation pendant la programmation Feder seront introduites dans le projet."

Wait and see puisque les travaux pourraient être au mieux entamés fin de cette année.