OPRL : une saison sous le signe des filiations

Le bicentenaire du compositeur liégeois César Franck doit être célébré par l’OPRL en 2021-2022.

OPRL : une saison sous le signe des filiations
© ANTHONY DEHEZ

Comme les autres institutions culturelles, l’Orchestre philharmonique royal de Liège (OPRL) attend avec impatience de pouvoir retrouver le public dans sa salle du boulevard Piercot. C’est là que le directeur général Daniel Weissmann et le directeur musical Gergely Madaras ont présenté ce lundi la prochaine saison.

Et ce avec un optimisme affiché quant à la crise sanitaire qui a eu un impact important ainsi que "la volonté de conjurer le sort". Ainsi donc, une nouvelle formule d’abonnement est disponible tandis que l’OPRL dit avoir mis sur pied un plan de déconfinement le plus sécure possible.

Le bilan de la saison qui se termine n’est pas que négatif puisque sur 75 productions prévues, 20 ont eu lieu en jauge réduite et une quinzaine l’a été en streaming. Et ce par le biais de la chaîne OPRL Livestream, laquelle est venue compléter un dispositif numérique déjà présent.

Selon ses responsables, la saison 2021-2022 doit marquer un tournant dans la vie de l’OPRL. Placée sous le signe des filiations, avec la musique franco-belge notamment, elle s’inscrit dans la continuité de son histoire mais elle se veut également ancrée dans la modernité.

Trente-cinq concerts

Un fil conducteur sera constitué par le bicentenaire de la naissance du célèbre compositeur liégeois César Franck. Lequel sera célébré au travers d’une programmation étalée de novembre 2021 à décembre 2022, correspondant à l’anniversaire en question. Parmi d’autres, son oratorio "Les Béatitudes" sera notamment au programme.

Si une communication spécifique est prévue sur cet événement qui sera diffusé internationalement, la Ville de Liège, parmi d’autres partenaires, entend aussi profiter de l’occasion. Et ce afin de le mettre à l’honneur via un parcours urbain, des concerts dans les musées…

Au total, pas moins de 35 concerts sont programmés à Liège, sans compter les 18 prestations ailleurs en Belgique et les 4 représentations à l’étranger. En septembre, le concert d’ouverture aura pour thème "La Russie éternelle", soit un autre fil conducteur. Des compositeurs tels que Rachmaninov, Chostakovitch ou encore Tchaïkovski sont ainsi prévus.

Quant aux séries chères au "chef" qui pourra désormais compter sur deux adjoints, elles se poursuivront par le biais de OPRL +, Chez Gergely… Ce sera aussi le cas de l’attention portée depuis plusieurs années au jeune public au travers de Music Factory, Samedis en famille… La première édition du festival Symphokids, laquelle a dû être reportée, est également au programme.