Des personnes prisonnières de leur logement submergé par l'eau à Aywaille, où un décès est à déplorer: "On a besoin de plus de bateaux pour les évacuations"

Thierry Carpentier, bourgmestre de la commune d'Aywaille, sinistrée par les inondations: "Nous n'avons pas encore pu visiter toutes les habitations donc on ne peut garantir qu'il n'y a pas d'autres victimes."

placeholder
© michel tonneau
AdM

La situation due aux inondations est toujours critique dans de nombreuses communes. C'est le cas à Aywaille où le corps sans vie d’une personne avait été retrouvé mercredi. Un quinquagénaire s’est noyé dans sa cave du côté de la rue Bignoul à Remouchamps. L’homme aurait tenté de trouver seul une solution concernant son problème d’inondation. Ce jeudi, la situation à Aywaille reste très difficile. "Nous n'avons pas encore pu visiter toutes habitations donc on ne peut garantir qu'il n'y a pas d'autres victimes. Les dégâts sont très très nombreux. 

La priorité absolue cette nuit et ce jeudi, c’est d’arriver à extirper personnes coincées dans leur habitation et dans les caravanes des campings. Elles sont prisonnières de leur logement submergé par l'eau", nous indique Thierry Carpentier, bourgmestre d'Aywaille. "Il est très difficile d’accéder aux habitations dans plusieurs quartiers car ils sont complètement sous eau. On a besoin de plus de bateaux, c’est ce qui manque le plus. On travaille avec les services de secours et des privés se sont proposés. Mais des personnes attendent depuis de longues heures. Il en reste un certain nombre à secourir. Les opérations de sauvetage en bateau prennent du temps car les courants sont forts."

Plusieurs dizaines de personnes déjà évacuées sont actuellement hébergées par la commune.

"Le niveau de l’eau depuis ce matin est en très légère baisse, mais pas suffisamment que pour changer quelque chose à la situation", nous indiquait le bourgmestre ce jeudi à 14h.