Près d'un habitant sur deux impacté par les inondations sur la commune de Trooz

La commune de Trooz, fortement affectée par les inondations, a fait mercredi un bilan des dégâts causés par les inondations qui se sont abattues sur la région.

placeholder
© Michel Tonneau

Les autorités mettent en place pour ses citoyens sinistrés toute une série d'aides concrètes et d'informations pratiques. "L'ampleur du travail est colossale, il faudra des années pour reconstruire, pour panser les énormes plaies psychologiques. Le collège en appelle à la mobilisation des pouvoirs provinciaux, régionaux et fédéraux. Santé mentale, logements, infrastructures, travaux publics, voies hydrauliques, sécurité, etc. nombre de compétences réparties sur les différents niveaux de pouvoirs sont impliquées. La commune de 8.749 habitants est complétement dévastée"', avertit la commune.

La situation sur Trooz est dramatique. Ainsi, 47% de la population est impactée, soit 4.000 personnes, et 600 personnes sont déjà à reloger. Un couvre-feu a également été instauré de 23h00 à 06h00. "Malgré le millier de bénévoles investi dans la commune depuis presqu'une semaine, malgré l'extraordinaire élan de solidarité, l'ampleur de la tâche s'annonce dantesque. En outre, le travail est rendu très difficile par la perte de serveurs informatiques noyés, l'indisponibilité de la majorité des locaux administratifs équipés, également sous eaux. Hébergé par la zone de police Secova, le centre de crise piloté par le bourgmestre, Fabien Beltran, organise donc l'aide d'urgence à distance", précise la commune dans un communiqué.

Toutes les informations utiles aux sinistrés sont diffusées sur la page Facebook de la commune et via des folders distribués dans les boîtes-aux-lettres pour les personnes qui n'ont plus accès à internet.

En outre, plusieurs aides d'urgence sont proposées aux personnes sinistrées : une aide médicale ou psychologique, une aide dans les habitations, une distribution de repas, une cellule d'aide au relogement, des avances financières . "Cette aide est octroyée dans l'attente de l'intervention des assurances et/ou du Fonds des Calamités. Elle consiste en une avance de maximum 2.500 euros à un taux de 0% par ménage, remboursables sur une durée maximale de 2 ans".

Sur le même sujet