A Liège, l’autoroute "fantôme" devenue "autoroute de l'horreur" (PHOTOS)

L’autoroute abandonnée A 601, à Herstal, s’est remplie de tonnes de déchets en une semaine : les décombres appartenaient aux sinistrés des inondations des 13, 14 et 15 juillet.

Cette portion d’autoroute liégeoise, (A 601), à peine longue de 5 kilomètres et permettant de relier l’E 313 Liège-Anvers à l’E 40 Aachen-Bruxelles, est une habituée du surréalisme à la belge… mais celle qu’on avait pour habitude d’appeler l’autoroute "fantôme" s’est transformée ces derniers jours en une véritable autoroute de l’horreur. C’est ici en effet, sur cette liaison qui n’est plus exploitée depuis 2015, que les autorités publiques ont décidé d’entreposer l’intégralité des déchets récoltés à la suite des inondations survenues les 14 et 15 juillet. Inondations, faut-il le rappeler, particulièrement dévastatrices en région liégeoise. Ce lundi encore, on précisait que sur Liège-ville, on avait déjà récolté 100 000 m3 de déchets, arrachés aux habitations, charriés par les eaux.

placeholder
© tonneau

C’est donc un spectacle surréaliste qui s’offre à notre vue, sur cette petite portion d’autoroute transformée en décharge géante et à ciel ouvert… Pour rappel, cette décision fut prise en raison de l’engorgement des centres de traitement des déchets (dont Intradel) qui furent totalement saturés. Aujourd’hui, l’A 601 est donc devenue un véritable cimetière de tout ce que la catastrophe a arraché aux communes sinistrées… carcasses de voitures, débris d’habitations, mobilier, tout se retrouve ici entassé, avant d’être emporté vers des centres de traitement. Au sol, de sommaires indications rappellent la provenance et la date du dépotoir… Theux, 19/7, Trooz, le 20/7…

placeholder
© tonneau

Quotidiennement, ce sont donc aussi des dizaines (centaines ?) de camions qui transitent par le tronçon afin de déposer les immondices récoltées aux quatre coins de la province. En quelques jours à peine, les 5 kilomètres où commençait à repousser la végétation et que les riverains voyaient bien reconvertis en une "autoroute à vélo", ont été envahis par les milliers de tonnes de déchets… Jusqu’à saturation ? Non, nous assurait-on ce lundi le SPW qui évoque une évacuation régulière vers les centres… "Car ce stockage doit vraiment être provisoire".

placeholder
© tonneau

Sur le même sujet