Deux corps repêchés dans la Meuse à Liège ce lundi

Un des deux corps pourrait s’agir de la personne disparue ce jeudi à la suite d’une bagarre.

Deux corps repêchés dans la Meuse à Liège ce lundi
© D.
Sarah Rasujew

Ce lundi matin, aux environs de huit heures du matin, un corps sans vie a été retrouvé à hauteur du quai des Tanneurs à Liège. Vers 13 heures, un second corps a été repêché par les pompiers de Liège quai de Gaule, non loin du premier corps repêché le matin. Le parquet de Liège a été avisé des faits. Le magistrat de garde du parquet de Liège est actuellement attendu sur place.

Selon les premiers éléments de l'enquête, mais qui restent à vérifier, le premier corps pourrait être celui d'une personne qui a disparu ce jeudi soir à la suite d'une bagarre."Il y aurait eu une altercation, mais il y a très peu d'informations vérifiées à ce stade", indique Monsieur Lykops, magistrat au parquet de Liège.

Selon la police qui a diffusé un avis de disparition, le jeudi 29 juillet dernier, vers 18 heures, un homme mesurant 1 m 80, de corpulence athlétique qui avait les cheveux rasés et une barbe a disparu alors qu'il se trouvait près du quai de la Batte. Au moment de sa disparition, il portait un pantalon en jeans, une chemise blanche et un gilet blanc et bleu. "Une ou deux personnes seraient tombées en Meuse à hauteur de la Passerelle, côté Saucy", poursuit Monsieur Lykops du parquet de Liège.

Une des personnes tombées à l'eau aurait pu être directement sortie de la Meuse, ce qui reste encore à vérifier. "Ce lundi, un corps sans vie a été repêché dans les eaux de la Meuse. Il pourrait s'agir de la personne dont la disparition a été signalée ce jeudi, mais sans aucune certitude pour l'instant. Des vérifications doivent encore être réalisées. Il faudra notamment encore déterminer si la personne a été volontairement ou involontairement poussée dans l'eau."

Une enquête a débuté, mais les déclarations des protagonistes ne seraient pas claires. On ne pourrait notamment pas déterminer le nombre exact de personnes qui sont tombées dans l'eau et si d'autres personnes sont intervenues dans les faits. "Personne n'a encore été interpellé dans cette affaire à ce stade. Nous cherchons à vérifier ce qu'il est possible de vérifier. Les informations sont arrivées de manière parcellaire", termine le magistrat du parquet.