Inondations : Verviers se porte partie civile

Elle se joint ainsi à l’enquête ouverte par le parquet de Liège pour homicides involontaires.

Inondations : Verviers se porte partie civile
© tonneau

Le collège échevinal envisagera la possibilité de se porter partie civile" , affirmait Muriel Targnion lors d'un conseil extraordinaire le 30 juillet dernier, à la suite d'une demande faite par les conseillers communaux Laszlo Schonbrodt (PTB) et Malik Ben Achour (PS). Verviers a en effet gravement été touchée par les inondations de la mi-juillet.

Et tant pour l’ensemble des conseillers communaux que pour la population, des questions se posent quant à savoir ce qu’il s’est véritablement passé cette nuit du 14 au 15 juillet, où deux vagues successives ont envahi la vallée de la Vesdre, causant d’importants dégâts et emportant des vies humaines. La gestion du barrage d’Eupen est pointée du doigt.

Avocats mandatés

Le parquet de Liège a mis le dossier des inondations à l’instruction afin de vérifier si des négligences graves ont été commises.

Rien qu'à Verviers, huit Verviétois ont perdu la vie dans ce drame et 5 112 logements ont été sinistrés, touchant 15 000 personnes. "Tout le monde se pose la question de savoir ce qu'il s'est exactement passé durant la nuit" , commente Muriel Targnion, la Ville ne disposant pas à ce jour de toutes les explications. En se portant partie civile, "la Ville pourra avoir accès au dossier et pourra plus facilement prendre connaissance des pièces de celui-ci. Notre intérêt par cette démarche est d'être mieux informé sur ce qu'il s'est passé cette nuit-là" , nous explique-t-elle. Le collège a mandaté ce jeudi les avocats qui représenteront la Ville de Verviers dans ce dossier.

La Ville n’entend toutefois pas interférer dans l’instruction lancée par le parquet de Liège. L’ensemble des éléments vont être saisis et analysés par la justice afin qu’une réponse soit apportée et éviter qu’une telle situation se reproduise.