Plus de 900.000 euros détournés au sein de l'intercommunale liégeoise Igil

Un montant de 907.000 euros a été détourné, via de fausses factures, au détriment de l'intercommunale de gestion immobilière liégeoise (Igil), rapporte, vendredi, Le Vif sur son site internet.

Plus de 900.000 euros détournés au sein de l'intercommunale liégeoise Igil
© Capture d'écran Google MAPS
BELGA

Le conseil d'administration de l'intercommunale liégeoise vient de déposer plainte avec constitution de partie civile contre son ancien comptable, en aveux, qui a détourné l'argent pour rembourser des dettes de jeu, précise l'hebdomadaire.

Le pot-au-roses avait été découvert en 2016 par le réviseur de l'intercommunale mais à l'époque, selon Le Vif, le conseil d'administration de l'Igil, au courant d'une bonne partie des détournements, n'a ni dénoncé les faits au parquet ni ne s'est constitué partie civile. La solution choisie alors avait été une inscription hypothécaire de deuxième rang sur la maison de l'indélicat comptable et le licenciement de ce dernier pour faute grave. L'homme de chiffres s'était également engagé à rembourser 1.000 euros par mois à l'intercommunale, ce qui n'a jamais été fait. Ce comptable avait été recruté par Stéphane Moreau, alors bourgmestre d'Ans et administrateur délégué de l'Igil, poursuit Le Vif.

La voie suivie par le conseil d'administration de l'Igil de ne pas judiciariser l'affaire a été contrecarrée par l'administration fiscale qui, suite à un contrôle des comptes de l'intercommunale, a détecté les détournements passés et alerté le parquet, explique encore l'hebdomadaire. Une information judiciaire a alors été ouverte en octobre 2019.