Bonne nouvelle pour les sinistrés après les inondations: le gaz rétabli partout à la mi-novembre

Trooz Resa et Fluxys ont aussi dévoilé une solution présentée comme innovante.

Bonne nouvelle pour les sinistrés après les inondations: le gaz rétabli partout à la mi-novembre
©BELGA

Ce vendredi 15 octobre, l’opérateur des réseaux de gaz Resa et son partenaire Fluxys, ont annoncé une nouvelle qui ravira les milliers de Liégeois encore sinistrés suite aux intempéries : le gaz doit être rétabli dans toutes les zones touchées par les inondations, pour la mi-novembre au plus tard.

Pour rappel en effet, ce sont près de 14 000 personnes qui s’étaient retrouvées privées de gaz à la suite des inondations, principalement dans la vallée de la Vesdre et dans les quartiers de Chênée et Angleur à Liège, ainsi qu’à Tilff.

Depuis mi-juillet, les services de Resa travaillent d’arrache-pied. Ainsi, le réseau est actuellement rétabli sur Angleur (quartiers Vaudrée et Kinkempois), Chaudfontaine (sauf Vaux-sous-Chèvremont), Embourg, Esneux (Tilff), Limbourg (Bilstain, Dolhain, Goé, Limbourg), Pepinster et Verviers (Surdent et Renouprez). Trooz, Fraipont, Ensival, Pepinster ou encore Vaux-sous-Chèvremont ainsi que certaines zones de Chênée et Angleur souffrent donc encore de l’absence de gaz. D’après le planning mis à jour toutefois, alors qu’on annonçait initialement la fin décembre, le gaz serait donc rétabli partout pour la mi-novembre, soit dans un mois.

Solution innovante

Lors du point presse organisé ce vendredi, Resa et son partenaire Fluxys ont par ailleurs annoncé, le rétablissement du gaz à Olne et Trooz et ce, via une station de gaz naturel liquéfié. Cette solution présentée comme innovante permettra en effet de rétablir l’alimentation en gaz dans 235 foyers dès aujourd’hui puis dans 236 autres prochainement.

Une seule exception au niveau de l’alimentation en gaz partout : la cité de la Fenderie située à Trooz. Pour rappel, une quarantaine de familles résidaient dans cette cité située dans une circonvolution de la Vesdre.

L’unique pont qui permettait de rejoindre le quartier a été dévasté par la montée des eaux. La cité est restée inaccessible durant près de deux mois. Un nouveau pont est toutefois annoncé ; il serait livré d’ici la fin du mois d’octobre.