Assises Liège: Diana Hanzé coupable de coups et blessures ayant entraîné involontairement la mort

Les jurés de la cour d'assises de Liège ont déclaré jeudi soir Diana Hanzé coupable de coups et blessures ayant entraîné la mort de Mohamed El Atmani sans intention de la donner.

Assises Liège: Diana Hanzé coupable de coups et blessures ayant entraîné involontairement la mort
©BELGA

Cet homme âgé de 46 ans avait été poussé depuis une fenêtre du deuxième étage d'un immeuble. Les faits s'étaient déroulés le 5 avril 2017 vers 15h30 à Verviers. Mohamed El Atmani (46 ans), en état de séjour illégal, avait fait une chute depuis la fenêtre du deuxième étage d'un immeuble situé rue des Raines. L'enquête avait déterminé qu'il avait été poussé avant d'effectuer sa chute. Il était décédé de ses blessures après son hospitalisation.

Diana Hanzé avait été retrouvée dans la pièce de l'appartement, où Mohamed El Atmani avait fait une chute par la fenêtre. Selon les policiers intervenus sur place, elle dormait ou faisait semblant de dormir à leur arrivée. Diana Hanzé affirmait ignorer ce qui était arrivé à Mohamed El Atmani.

Quelques semaines plus tard, elle s'était rendue à la police pour expliquer qu'elle était responsable de la chute de Mohamed El Atmani. Elle affirmait que celui-ci lui avait fait une proposition à caractère sexuel qu'elle avait refusée. Elle l'avait ensuite repoussé et, disait-elle, il était passé par la fenêtre, sans qu'elle souhaite sa mort. Mais trois jours après ses aveux, elle était revenue sur ses déclarations, affirmant qu'elle avait fait ces aveux dans le but d'être emprisonnée afin de trouver une issue à ses problèmes de toxicomanie.

Un expert en biomécanique avait analysé la chute effectuée par Mohamed El Atmani et, sur base de probabilités, il avait déterminé que la chute ne pouvait résulter d'un accident ou d'un suicide. Cet expert avait retenu une chute provoquée par l'intervention d'un tiers.

Diana Hanzé avait finalement contesté toute intervention. Initialement poursuivie devant le tribunal correctionnel de Verviers, elle avait été acquittée. Puis, la cour d'appel de Liège s'était déclarée incompétente et avait estimé qu'elle devait répondre d'un meurtre. L'affaire avait été renvoyée devant la cour d'assises.

Le jury a déclaré Diana Hanzé coupable de coups et blessures ayant entraîné la mort de Mohamed El Atmani sans intention de la donner. Dans la motivation de sa décision, le jury a retenu une insuffisance d'éléments pour démontrer l'intention homicide. Mais le jury a considéré que les aveux de Diana Hanzé sont corroborés par les éléments du dossier, dont l'analyse biomécanique. Le jury considère que Diana Hanzé ne dormait pas au moment des faits et qu'elle a effacé les empreintes qui se trouvaient sur l'encadrement de la fenêtre.

La thèse retenue par le jury est celle selon laquelle Diana Hanzé, jalouse, avait repoussé Mohamed El Atmani après des avances sexuelles et l'avait poussé à travers la fenêtre sans avoir l'intention de provoquer son décès. Diana Hanzé est également déclarée coupable de détention de produits stupéfiants.

Les débats sur la peine auront lieu vendredi matin.