Un homme tue le fils de son ex-compagne après avoir menacé cette dernière

En décembre, le violent avait été déféré au parquet pour avoir menacé son ex.

J.La
Un homme tue le fils de son ex-compagne après avoir menacé cette dernière
©D.R.

Les faits sont tragiques. Un jeune homme de 21 ans a été tué par l’ancien compagnon de sa mère. Lucas a perdu la vie alors qu’il voulait venir en aide à sa maman, que son meurtrier venait de molester.

Les faits se sont déroulés à Jupille mercredi après-midi. Dans un premier temps, l’auteur des coups, Pietro Randazzo, s’est rendu rue Bois de Breux, chez Madeleine, son ancienne compagne qui avait rompu avec lui l’année dernière.

Il s'est présenté avec un couteau, a indiqué jeudi Renaud Xhonneux, porte-parole du parquet de Liège. "Il lui a annoncé son intention de la tuer puis de se suicider. Il a étranglé Madame, qui a perdu connaissance", a-t-il précisé.

"Madame décrit une scène d'étranglement, elle aurait été prise à la gorge", a expliqué M. Xhonneux. Elle s'est réfugiée chez sa sœur, qui habite la même rue.

Celle-ci a prévenu Lucas, qui a, en vain, tenté à son tour de joindre sa maman. N’obtenant pas de réponse, Lucas, qui ne travaillait pas loin, s’est rendu sur place.

Arrivé au domicile de sa mère, Lucas a été confronté à Pietro Randazzo. Ce dernier, au cours de l’altercation, a porté cinq coups de couteau à Lucas. On a relevé une lésion de défense à la main et quatre coups dans la région thoracique et au haut des cuisses. Le jeune homme est décédé rapidement.

À l'arrivée des secours, son état était déjà critique. Lucas Pisciotto était bien connu des jeunes internautes. Ses comptes Instagram et TikTok "Luca Itvai" étaient très populaires.

Pietro Randazzo a disparu avant l’arrivée de la police. Une perquisition menée à son domicile à Grâce-Hollogne n’a rien donné. Il s’est livré mercredi vers 20 h 30 à la police. L’affaire a été mise à l’instruction, avec demande de mandat d’arrêt, pour homicide volontaire et tentative d’homicide.

Déjà signalé pour voies de fait

Pietro Randazzo n’était pas un inconnu de la police et du parquet. Madeleine, la maman de Lucas, avait rompu avec lui en novembre dernier après neuf années de liaison. Madeleine avait rencontré un autre homme. Lorsqu’il l’avait appris, Pietro Randazzo était devenu violent.

Le 18 décembre dernier, il s’était présenté une première fois au domicile du couple. Deux jours plus tard, il était revenu et avait crevé les quatre pneus de l’homme avec qui Madeleine voulait refaire sa vie.

Une plainte avait été déposée. Pietro avait été interpellé et déféré au parquet de Liège. Il avait été libéré sous conditions. Parmi celles-ci, figurait l’interdiction de reprendre contact avec son ancienne compagne et l’obligation de se soumettre à un suivi psychologique.