Terrible drame à Awans : il tue sa femme et ses deux fils, puis il se suicide

Un kinésithérapeute d’Awans vivait très mal sa séparation.

Terrible drame à Awans : il tue sa femme et ses deux fils, puis il se suicide
©BELGA

C’est un épouvantable drame qui s’est produit dans la nuit de dimanche à lundi, à Villers-l’Évêque (Awans en province de Liège). Un homme de 45 ans a assassiné son épouse du même âge que lui ainsi que leurs deux fils âgés de 12 et 15 ans. Il s’est ensuite donné la mort dans des circonstances particulièrement violentes.

Ce lundi matin, c’est la police qui a été appelée sur les lieux par des proches de l’auteur, inquiets de ne pas avoir de ses nouvelles. L’homme, kinésithérapeute comme son épouse, ne s’était en effet pas présenté à son travail.

Sur place, les policiers ont découvert l'impensable… Les corps sans vie de son épouse et des deux enfants qui étaient dans leurs chambres respectives. Le père de famille aurait d'abord tué sa femme, à l'aide d'une hache, avant de s'en prendre à ses deux enfants dans leur sommeil, en utilisant un couteau. "C'est le scénario probable", confirmait ce lundi après-midi Catherine Collignon, porte-parole du parquet de Liège qui est descendu sur place tout comme un médecin légiste et le laboratoire. "Il se serait ensuite donné la mort, poursuit la porte-parole, le corps de l'auteur a quant à lui été retrouvé dans la cave". Il aurait utilisé une disqueuse pour mettre fin à ses jours…

Dans le voisinage, c'est la stupéfaction tant le couple était discret et apprécié. "Des gens avec lesquels nous avions de bonnes relations", "sans histoire, très sympas", expliquent ces voisins.

Il a laissé une lettre

Avant de commettre les faits, l’homme a toutefois rédigé une lettre. On y comprend qu’il ne supportait pas la séparation. C’est son épouse qui aurait décidé de le quitter, il y a plusieurs semaines…

Selon le parquet de Liège toujours, le couple était en effet en pleine séparation même si les conjoints vivaient toujours sous le même toit. "Le mot laissé par l'auteur confirme qu'il vivait mal la situation", indique encore Catherine Collignon.

Selon les premiers constats de l’enquête, c’est entre 23 h et 2 h du matin que les faits ont été commis. Sur place, des médicaments retrouvés laissent aussi penser que le kinésithérapeute avait prémédité son geste. Il aurait ainsi préalablement endormi ses enfants avant de les tuer.

Une enquête est aujourd'hui ouverte par le parquet de Liège mais, comme le précisait toutefois déjà la porte-parole, "l'action publique sera éteinte puisque l'auteur s'est donné la mort". Néanmoins, il s'agit de déterminer les circonstances exactes de ce drame familial.

On sait que l’homme ne gérait pas bien la situation familiale et que les tensions étaient importantes ces derniers mois. Il était toutefois absolument inconnu de la justice.

La famille résidait dans ce quartier aisé de la commune d’Awans depuis 2015.