Record à la Saint Torè : "Après deux ans, cet événement, sous le soleil, fait un bien fou"

Plus de 3 000 fêtards étaient présents.

Record à la Saint Torè : "Après deux ans, cet événement, sous le soleil, fait un bien fou"
©tonneau

Record battu pour la Saint-Torès des étudiants à Liège... trois ans après la dernière édition de ce rendez-vous incontournable (pour cause de Covid), le cortège de la Saint-Torè a démarré ce mardi 22 mars dans les rues de la Cité ardente, avec une fréquentation particulièrement importante... Ils étaient en effet plus de 3.000 jeunes au départ du cortège. Il faut dire que l'événement était attendu puisqu'il s'agit de la première grosse manifestation autorisée et qui n'est pas soumise à quelconque mesure sanitaire.

Pour Maxence Stenier, président de l'Association générale des étudiants Liégeois (Agel), cette Saint-Torè avait plus que jamais un parfum de libération… Une sorte de fête dans la fête tant les étudiants liégeois attendaient impatiemment "un gros événement folklorique de ce genre". Et comme il nous le confiait en effet au départ du cortège, sur le coup de 13 h 30, "tout le monde est particulièrement heureux aujourd'hui, il fait magnifique, le soleil est au rendez-vous, il n'y a pas d'incident, c'est un vrai bonheur de participer à un événement hautement folklorique après deux ans d'attente. On le voit d'ailleurs avec les chiffres de fréquentation, ça fait un bien fou". Juste avant le top départ des 12 chars des différents comités, Maxence Stenier nous rappelait aussi que cette fête avait toujours été particulière pour le folklore estudiantin liégeois, "car c'est la fête d'un symbole important pour Liège, c'est un peu la fête du folklore avec un grand F". Une tradition pour tout étudiant liégeois qui se respecte… ils étaient donc (très) nombreux à avoir fait le déplacement ce mardi 22 mars, le double d'une année "classique".

À noter que, chantier du tram oblige, l'itinéraire a été quelque peu modifié puisque les fêtards sont partis du boulevard de la Constitution en Outremeuse pour aboutir place Cathédrale. La foule des étudiants devrait se disperser peu après 17 heures... et "inonder" les ruelles du Carré.