Un habitant de La Calamine condamné à dix ans pour enlèvement d’enfants et agression sexuelle

Un homme de 49 ans a été condamné à dix ans de prison ce mercredi après avoir enlevé deux enfants près de la frontière allemande.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. ©Shutterstock

Ce mercredi, le tribunal correctionnel d’Eupen a condamné un habitant de La Calamine à une peine de dix ans de prison assortie d’une mise à disposition du tribunal d’application des peines pour une durée de quinze ans. L’homme de 49 ans a été reconnu coupable d’enlèvement, d’agression sexuelle et de coups et blessures volontaires sur des enfants de son voisinage, âgés de 4 et 6 ans. Les faits se sont déroulés le 16 octobre 2021 dans le quartier de Brandehövel à La Calamine, aux abords de la frontière allemande.

Ce jour-là, un frère et une sœur qui jouaient dans le quartier avaient disparu. Après plus d’une heure trente de recherches, ils avaient été retrouvés chez lui. Le quadragénaire n’était pas un inconnu aux yeux de la justice. En 2009, il avait écopé d’une peine de trois ans de prison pour des faits à caractère pédopornographique. Lors de son interpellation le 16 octobre, il était d’ailleurs encore sous contrôle du tribunal d’application des peines. Lors de l’intervention de la police, le suspect, ivre, a été retrouvé gisant au sol en caleçon. Il a été arrêté et se trouve depuis en détention préventive.

L’homme a attiré les deux enfants dans son appartement prétextant avoir des jouets et des bonbons à leur offrir. Il a ensuite abusé de la fillette de 4 ans. La prévention de viol n’a pas été retenue pour autant. Lors de l’audience précédente, le prévenu avait reconnu avoir caressé la petite fille au niveau du ventre et des jambes. Le coupable a également empêché le garçon de 6 ans de quitter l’appartement. Le prévenu ajoutait aussi ne pas avoir entendu la sonnette lorsque les parents des deux enfants et les voisins avaient découvert que les petits étaient chez lui. Le père de ceux-ci avait alors défoncé la porte avant l’arrivée de la police.

L'expert qui a examiné le prévenu parle de "pédophile refoulé", qui peut passer à l'acte lorsqu'il est sous l'influence de l'alcool. Il affirme que si le prévenu n'est pas suivi et strictement encadré, il existe une forte probabilité de récidive.

Déchu de droits civiques pour vingt ans

Pour le tribunal, toutes les préventions sont établies : l’enlèvement, l’agression sexuelle et les coups et blessures volontaires. Le prévenu a donc été condamné à une peine de dix ans de prison, assortie d’une mise à disposition du tribunal d’application des peines pour une durée de quinze ans supplémentaires. Il doit aussi indemniser les victimes à hauteur d’un montant provisionnel de 6 000 euros pour la petite fille, 4 000 euros pour le garçon et 2 500 euros pour chacun des parents.

L’homme sera également déchu d’une série de droits civiques pour une durée de vingt ans et se verra interdire d’habiter dans un rayon de moins de 500 mètres autour d’une école, d’une plaine de jeux et d’endroits où des mineurs d’âge pourraient se rassembler. (Belga)