Un bison sort de son enclos à Forestia (Theux) et crée la panique devant des élèves

Des élèves d’une école de Grâce-Hollogne se souviendront longtemps de leur visite à Forestia. Plus de peur que de mal, cependant.

WEBDOC - Le confinement dans les parcs animaliers
©ÉdA – Jacques Duchateau
Pierre Lejeune

Jeudi dernier, des élèves de primaire de l’école Sainte-Thérèse de Grâce-Hollogne étaient de sortie au parc Forestia de Theux. Parc aventure en matinée, parc animalier l’après-midi… L’excursion idéale. Avec, en prime, une frayeur et une rencontre privatisée avec un jeune bison américain.

Le jeune mâle, relativement inoffensif, a réussi à sortir de son enclos, se rapprochant anormalement des élèves (ils étaient une soixantaine, avec environ quatre accompagnateurs). Le personnel du parc est rapidement intervenu et l'école a été recontactée, mais les faits sont parvenus à l'ASBL Wolf Eyes. Son fondateur a téléphoné au parc, enregistré (sans avertissement et sans autorisation) une conversation pour la publier surYoutubece mercredi.

"Il a soulevé le portail"

"Il y a peut-être eu de la panique générée sur le moment mais ce n'est vraiment pas l'événement du siècle, nous raconte Adrien Lafontaine, responsable du parc. Nous avons un enclos avec quatre bisons américains : trois mâles et une femelle. Ils sont tous castrés. Mais les deux plus jeunes restent jouettes et l'un d'eux s'est un peu énervé. On a retrouvé de nombreuses pierres tout près de l'endroit où se trouvait l'animal." Sans tirer de conclusion sur la provenance des pierres, le responsable animalier concède que le bison s'est emporté. "Il a mis ses cornes dans le portail. Tous nos portails sont à double gond, sauf celui-là… C'est une charnière simple, elle aurait dû être comme les autres. La barrière s'est soulevée et est tombée, avec un bout du portail sur le pied d'un élève m'a-t-on dit."

La panique des élèves et des professeurs

Les professeurs et les élèves ont logiquement paniqué face à ce colosse poilu. "On a reçu un mail de plusieurs professeurs, pas du directeur. On a répondu ce matin, et on les invite tous pour une nouvelle visite du parc. J'ai tenté de contacter l'école ce mercredi…"

Le bison est sorti "cinq minutes" de son enclos, et "les collègues ont sécurisé les lieux", mais la peur est légitime. "On peut la comprendre, mais ça fait 17 ans que je travaille ici et s'il y avait vraiment un danger avec les bisons nous le saurions. Le plus gros animal du parc, c'est une vache… et bien j'ai plus confiance aux bisons. L'animal est impressionnant et il fout un peu les jetons, mais il n'est pas dangereux du tout. Je peux même inviter les professeurs à entrer dans l'enclos", poursuit Adrien Lafontaine, qui pensera certainement à changer la charnière. Il conclut. "Il y a une association de lutte contre les zoos qui fait tout un ramdam autour, j'ai tenté de la contacter. Mais au niveau des normes européennes, on est largement au-dessus. Ce mardi encore, il y avait une intervention des vétérinaires sur le plus jeune… les trois autres sont partis tellement ils avaient peur. Mais je vais recontacter l'école ce jeudi."

En espérant que les bisons, futés, ne trouvent pas une nouvelle voie rapide pour venir à la rencontre des visiteurs.