Un schéma de développement commercial

Pour redynamiser le centre commercial de la commune par un plan d’actions.

Un schéma de développement commercial
©TONNEAU

Un schéma de développement commercial est en cours de réalisation par la commune de Fléron, en partenariat avec le Segefa (Service d’étude en Géographie économique fondamentale et appliquée), service de recherche de l’ULiège qui étudie les localisations des activités (industries, commerces, services, logements) et les interactions entre le développement et la planification des territoires.

Le service de recherche s'est attelé à faire le diagnostic "et voir comment se positionne le centre commercial, ses forces et faiblesses, les habitudes d'achats…", explique Anthony Lo Bue, échevin des Affaires économiques. L'étude recense 250 commerces dans le centre pour 45 000 potentiels acheteurs dans la zone de chalandise, et 90 000 au total. Un centre "pas trop impacté pour l'instant par des fermetures". Si l'offre commerciale est variée, "il manque de l'Horeca qualitatif et de grandes surfaces".

Après le diagnostic, le Segefa a remis un plan d'actions, soit "des propositions objectives" pour résoudre les problèmes de mobilité et redynamiser le centre commercial de Fléron. "On avait besoin d'un plan d'actions concrètes, pour renforcer les faiblesses." En tout, une vingtaine de propositions d'actions sont sur papier. "On ne saura pas tout faire du jour au lendemain. Avec le temps, certaines deviendront obsolètes, d'autres viendront se greffer. On va voir le plus opportun et le plus urgent en fonction des budgets."

Des actions

La première action sur terrain sera "la hiérarchisation des parkings" à l'aide d'une signalétique adaptée, d'ici le mois de septembre, note l'échevin. Parmi les autres actions inscrites : le besoin d'une association commerçante forte, avec davantage d'adhésions de commerçants ; "une campagne pour remettre Fléron à sa place d'un point de vue commerce" ; mais aussi une aide à l'installation de nouveaux commerçants à travers le dispositif Créashop ; ou encore la création d'une ADL, Agence de développement local comme à Visé ou Awans, "soit un intervenant entre l'administration communale et les commerces", avec pour rôle la dynamisation et la mise en valeur de l'offre commerçante sur le territoire communal.

Le processus du schéma de développement commercial prendra plusieurs années. L'accord sur la poursuite de la procédure a été voté en conseil communal. "Une fois complètement validé, il sera utile pour développer les commerces à Fléron, mais cela n'empêche pas de déjà développer des actions d'ici là".