Détenue à la prison de Lantin, elle est contrainte d'accoucher menottée

Une histoire révélée par nos confrères de la RTBF.

Détenue à la prison de Lantin, elle est contrainte d'accoucher menottée
©BELGA

La prison de Lantin a été le théâtre d'une histoire surprenante en juin dernier. Alors qu'elle devait donner naissance à son bébé, une détenue a été contrainte de garder ses menottes durant l'accouchement.

La future mère, sujette à des contractions, a alors été envoyée d'urgence vers l'hôpital de la Citadelle, dans une chambre sécurisée. La femme serait alors restée immobilisée sur le ventre via deux menottes, en plus de la cheville attachée au lit.

Selon la RTBF, une sage-femme aurait demandé à l'une des gardiennes de quitter la salle au moment de l'accouchement, suite à un manque de place. Sa collègue, restée sur place, était ensuite remplacée par ses homologues masculins, chargés de surveiller la maman jour et nuit.

Toujours selon le média du service public, la détenue serait traumatisée suite à un manque d'intimité et de respect de sa dignité.

Une dame ayant eu écho de l'affaire a porté plainte contre la prison liégeoise et la commission de surveillance des établissements pénitentiaires a désormais pris connaissance du dossier.

Ouverture d'une enquête

Cet accouchement est-il illégal ? Les Nations Unies stipulent clairement que de telles contraintes sont formellement interdites. Selon le comité européen pour la prévention de la torture, ce cas relève d'un traitement dégradant et inhumain puisque l'accouchement aurait pu se procéder d'une manière moins radicale.

La détenue attendra sûrement une sanction à l'encontre de la prison ou l'hôpital.