C’est une belle histoire liégeoise, laquelle est empreinte d’une solidarité dont nous avons bien besoin en cette période troublée. Elle émane de Fanny Caprasse et Camille Delvoye, deux jeunes femmes âgées de 26 ans et formées en santé communautaire.

Déjà actives au préalable au sein de la structure belge Infirmiers de rue, elles viennent de lancer l’ASBL SMI-LE, soit en l’espèce un service mobile infirmier liégeois qui se veut présent depuis peu et alors que l’hiver approche aux côtés des personnes sans abri, avec une approche de soins toute particulière.

"SMI-LE, c’est la réponse à un constat qui nous a profondément marquées lors de nos expériences professionnelles sur le terrain", expliquent Fanny et Camille, lesquelles sont toutes les deux actives dans le secteur social. À savoir que la santé, dans le sens le plus large du terme, n’est plus une priorité du public concerné.

Jugeant l’accès aux soins de santé fondamental, les deux fondatrices de l’ASBL évoquent également une précarité grandissante. "En 2010, on recensait 132 personnes sans abri à Liège. En 2019, elles étaient 502. Et ce chiffre ne concerne que celles recensées par le CPAS." Si des structures existent, un besoin de relais est épinglé.

De leur constat d’un manque en la matière, elles ont lancé ce service mobile dont l’objectif est clair. "Il s’agit de faciliter l’accès aux soins aux personnes sans abri afin de diminuer le taux de morbidité et de mortalité en rue." Et ce en proposant une présence médicale en rue où elles vont à la rencontre des SDF.

Comme elles le soulignent, "un rôle de passerelle est nécessaire entre la rue et les services sociaux". SMI-LE entend donc porter une attention toute particulière au mieux-être physique et mental de chaque SDF. Car le but est de ne laisser personne au bord du chemin tout en utilisant le potentiel du réseau associatif. Il s’agit pour l’ASBL de s’inscrire au sein de ce dernier en apportant une plus-value. Un appel aux dons est lancé via info@smi-le.org ou via le compte bancaire BE23 0018 9702 8491.