La ville de Liège a rejeté la demande des pompiers de distribuer des pains saucisses aux sans-abris, le soir de la Saint-Sylvestre.

C'est une grande déception pour les pompiers de Liège: leur demande d'action caritative le 31 décembre a été rejetée par la Ville. Du moins dans les conditions dans lesquelles la distribution devait être réalisée, c'est-à-dire sur l'espace public

Le projet, c'était simplement un moment de partage avec les personnes démunies autour d'un pain saucisse, place Saint-Lambert. Un tel refus mal digéré par les hommes du feu, et notamment Christian Defourny, qui a été interrogé par la RTBF: "Tout simplement pendant la journée, on aurait fait de la soupe avec certains sponsors qui nous donnaient des pains, des saucisses ou des denrées non périssables. On aurait distribué cela aux sans-abris. On est vraiment déçus de la globalité de la décision, qui a été un non catégorique. (...) Toute l'année, on travaille pour [les plus démunis]. Des collègues sont sur ambulance, on est là 24h/24. Donc, on vit la misère avec eux. Et, ce qu'on aurait voulu, c'est vivre autre chose que de les voir dans le malheur, les voir blessés, etc. Ici, on aurait passé un bon petit moment ensemble, et discuter comme vous et moi, des choses de la vie. On a l'impression qu'on nous dit "ben écoutez, oui, vous vous en occupez toute l'année, mais pour un truc comme ça, c'est bon quoi, laissez tomber. Cela nous a vraiment choqué, vraiment."

L'argument du bourgmestre? Un règlement communal interdit de distribuer de la nourriture sans autorisation sur la voie publique, afin de ne pas stigmatiser les plus démunis. La Ville a donc invité les pompiers à s'adresser aux services publics compétents dans la prise en charge des personnes défavorisées.

"Attention, il n'est pas question à la Ville d'interdire un geste de générosité", explique-t-on au cabinet du bourgmestre Willy Demeyer, "au contraire, on fait offre de service pour mettre les pompiers en contact avec une ou plusieurs associations. Mais ce qui est refusé, c'est la distribution sur l'espace public, au milieu de la place Saint-Lambert en l'occurrence". L'objectif est, dit-on à la Ville, de permettre aux plus démunis de conserver "un peu de dignité".

Et de rappeler au cabinet du bourgmestre que "Liège consacre chaque année 30 millions d'euros pour tous les dispositifs d'aide aux personnes défavorisées, avec les actions du CPAS, de notre plan de cohésion sociale et via le relais social du pays de Liège".

.