Gazette de Liége Les lieux devraient permettre le rassemblement des services communaux.

La commune d’Ans a acquis les anciennes installations de l’imprimerie Unijep/Massoz en vue d’y regrouper différents services communaux aujourd’hui répartis sur plusieurs sites.

"L’objectif est d’améliorer le cadre de travail des agents qui sont dispatchés à différents endroits sachant que les bâtiments occupés actuellement sont plus que vétustes et que certains sont destinés à être rasés. C’est le cas rue de Jemeppe dans le cadre de l’aménagement de la place Michel Daerden", explique le bourgmestre d’Ans, Grégory Philippin.

Le site se situe dans le parc d’activités économiques d’Alleur. Il s’étend sur 23 000 m2 et comprend un bâtiment d’environ 7 300 m2. Une fois les services concernés installés sur place, la commune n’exclut pas la possibilité de louer une partie des espaces. L’investissement s’élève à 3,3 millions d’euros, dont un million financé sur fonds propres et le reste par emprunt.

Place Michel Daerden

"Un architecte a été désigné pour estimer les travaux à réaliser. Le bâtiment est sain mais des aménagements sont à effectuer à l’intérieur pour répondre à la législation qui s’applique lorsqu’il s’agit d’abriter des ouvriers. Nous souhaitons par exemple que des douches soient accessibles aussi bien aux hommes qu’aux femmes", poursuit Grégory Philippin.

C’est là-bas que seront notamment installés le matériel et les véhicules du service travaux ainsi que les dispositifs de signalisation. "Bien que le site se situe dans un zoning, c’est aussi une manière, pour la commune, de recentrer les activités. Le site apporte également des facilités de parking qui ne sont pas rencontrées actuellement."

Sachant que le chantier de la place Michel Daerden devrait débuter dans le courant du premier semestre 2019, les agents qui occupent les installations vouées à être rasées devraient intégrer dans la foulée le nouveau site. "Le reste suivra selon les adaptations à réaliser", conclut le bourgmestre ansois.

L’imprimerie Massoz, une entreprise familiale, a cessé ses activités fin 2015. Baptisée alors Alleur Printing, elle a été reprise par le groupe Unijep, qui a été déclaré en faillite un an plus tard. Le site n’était plus occupé depuis lors.