Gazette de Liége

Au terme d'une assemblée générale organisée lundi sur le site d'ArcelorMittal HP 5 de Marchin, les travailleurs ont décidé à l'unanimité de ralentir l'outil, pendant une durée indéterminée, a indiqué la CSC.

Les travailleurs regrettent et stigmatisent, au travers de cette action, l'absence d'un réel plan d'action proposé par le management local pour cette ligne d'électro-zingage.

Le site, qui comptait encore 300 travailleurs et trois lignes de production il y a 15 ans, se réduit désormais à une soixantaine de personnes et une seule ligne en fonctionnement, les deux autres, après avoir été mises sous cocon, étant vouées à disparaître.

Le site de Marchin produit de l'acier électrozingué pour l'industrie et l'automobile, un produit en déclin. Il doit faire face à un secteur d'activité en récession au niveau mondial.

Inquiet depuis de nombreux mois pour l'avenir du site et de leur emploi, le personnel regrette qu'ArcelorMittal ne prévoie rien en termes de stratégie et d'investissement sur le site.

Le syndicat chrétien pointe surtout des manquements au niveau du management local en termes de sécurité, de qualité, de fiabilité et même au niveau opérationnel.

Les travailleurs ont dès lors décidé à l'unanimité de ralentir l'outil, limitant dès lors la production, jusqu'à ce qu'ils obtiennent des avancées et des garanties quant à l'avenir du site.