Gazette de Liége

Le collège communal de Bassenge s’est exprimé sur le dossier de l’extension de la prison de Lantin, qui pourrait potentiellement déboucher à l’avenir sur la construction d’un établissement pénitentiaire à Glons, suite notamment aux "interrogations, voire aux inquiétudes, qui ont été émises par des citoyens bassengeois ", relatent les autorités de la localité.

Lors de la séance de la Conférence des bourgmestres de l’arrondissement de Liège, qui s’est tenue le 18 janvier dernier, l’un des points à l’ordre du jour avait pour intitulé : "Extension de la prison de Lantin : État des lieux."

Lors de cette conférence, Valérie Hiance (CDH), la bourgmestre de Bassenge, a demandé que "le nouveau collège communal bassengeois puisse prendre connaissance de l’état d’avancement de ce dossier, sachant que le site de l’ancien radar de Glons figure parmi les différents sites de requalification étudiés et que ce site, appartenant à la Défense, retient les faveurs des autorités fédérales pour le projet d’extension de la prison de Lantin", indique-t-on du côté du collège bassengeois.

"Une phase d’instruction"

Dans l’état actuel des choses, le collège communal précise donc qu’il entre "d ans une phase d’instruction de ce dossier. Le collège est conscient de toute l’importance que revêt celui-ci et estime nécessaire d’établir des contacts avec le Fédéral ainsi qu’avec d’autres institutions telles que la SPI pour recueillir toutes les informations utiles à une évaluation objective de la situation".

À ce jour, le collège bassengeois ne s’est donc pas encore positionné quant au projet d’extension de la prison sur le site de Glons et, quoi qu’il arrive, "ne compte pas rendre son avis dans la précipitation", concluent les autorités communales de la localité.