Fermée en 2013, l’ancienne prison de Verviers, vétuste, avait entièrement été démolie en 2017… pour être mieux reconstruite ! En effet, en 2016, l’État fédéral avait décidé de reconstruire une nouvelle prison de 240 places sur le site de l’ancienne, les avantages d’un tel projet étant nombreux, notamment sur le plan financier. Mais afin de répondre aux normes actuelles, le site de la prison doit être agrandi. Quinze maisons, quatre terrains et une petite zone appartenant au CPAS de Verviers ont ainsi dû être expropriés. Les actes ont été signés.

"Dégradé au fil du temps"

Fin juin, la Régie des bâtiments a dû procéder "à la démolition du bâtiment situé chaussée de Heusy, au numéro 85-91. Ce bâtiment s’était dégradé au fil du temps et connaissait des problèmes de stabilité. Les problèmes de stabilité n’ont pas été constatés dans les bâtiments adjacents. Seul ce bâtiment était concerné par cette démolition pour raison de sécurité", précise-t-on au sein de l’organisme public.

Concernant la démolition des maisons expropriées, celle-ci aura lieu lorsque le permis de démolition, introduit en mars 2019, sera obtenu. Selon le calendrier prévisionnel du projet, la démolition des maisons expropriées, si le permis est délivré, devrait intervenir en 2019-2020, à l’instar du lancement de la première phase de la procédure de marchés publics de la nouvelle prison.

La désignation des sociétés en charge du design et de la construction de la nouvelle prison devrait tomber en 2020-2021. Sous réserve de l’obtention des autorisations nécessaires, le début des travaux de construction devrait intervenir début de l’année 2022. La fin des travaux et la mise à disposition des bâtiments sont espérées pour début 2024.