C'est une véritable saga immobilière qui s'achève enfin d'une manière harmonieuse sur les hauteurs de Cointe dans le quartier dit du Bois L'Evêque. En 1990 un projet immobilier ambitieux était lancé pour une grande propriété boisée (37000 m2) ayant appartenu à la famille de Laminne de Bex et qui avait été achetée par la ville de Liège. La société Codrim SA l'avait ensuite acquise pour y construire 150 appartements de haut standing. Mais en 1992, Codrim fait faillite. Jusqu'en 1999 le chantier abandonné restera comme un chancre dans un des plus beaux endroits de la ville de Liège. L'entrepreneur, la SA Gillard, qui avait commencé les travaux pour le promoteur Codrim, n'a eu d'autre alternative que le rachat de l'ensemble du bien. Pour cela un partenaire financier était indispensable et c'est ainsi que l'association avec High Immovest Europe a débouché sur la création de la SA Immo-Légia.

C'est cette société qui, sur la base des plans de l'Atelier d'Architecture de Genval SA, a obtenu le permis de bâtir de 36 appartements (1, 2 ou 3 chambres), 6 penthouses et 4 espaces de professions libérales répartis dans trois bâtiments. Les travaux ont repris fin mars 2000 et s'achèveront fin 2001. La presse a été invitée à découvrir en primeur un appartement témoin et l'état d'avancement de l'ensemble du chantier. L'architecture, tout en réutilisant les fondations de base, propose une conception nouvelle d'un ensemble résidentiel à géométrie variable nettement plus modeste dans ses proportions et plus respectueux de l'environnement arboré.

SÉCURITÉ ET VIE PRIVÉE

Chaque appartement, parfaitement isolé, précablé (électricité et télédistribution) doté d'un système individuel de chauffage électrique, peut aussi accueillir des installations de domotisation. Plutôt qu'une cuisine équipée imposée, les acquéreurs disposeront d'un chèque d'une valeur de 125000 ou 80000BEF (selon l'importance de l'appartement) à valoir sur l'équipement de cuisine de leur choix. Sur le plan de la sécurité, chaque appartement est doté d'un système de surveillance individualisé. Il permet d'identifier visuellement et de communiquer avec le visiteur se présentant dans le hall d'entrée.

Chaque terrasse en balcon est dotée d'une grande jardinière et ne peut être observée d'un appartement voisin. Cette fois, Bois l'Evêque peut être considéré comme une réussite et les appartements déjà en vente, seront habitables dès octobre.

© La Libre Belgique 2001