Liège C’est ce que prévoit le projet immobilier Féronstrée 54 qui avance bon train.

Le petit monde de l’immobilier commercial est décidément en pleine effervescence actuellement en terres liégeoises. En effet, alors que le chantier du projet Paradis Express vient de débuter il y a peu face à la gare des Guillemins et que l’on a appris récemment que Resa avait trouvé refuge au numéro 38 du boulevard d’Avroy, un autre projet important refait parler de lui.

Ce dernier a trait quant à lui à la rue Féronstrée et plus particulièrement au bâtiment de l’ancien Innovation sis au numéro 54. Lequel, propriété de la Ville de Liège, a été racheté en 2010 par la société immobilière dénommée Féronstrée 54 et derrière laquelle on retrouve les investisseurs Paul Berger et Renaud Jamar. Avec pour ambition principale d’y installer des bureaux.

Rencontrés sur place pour une visite de ce chantier imposant, ces derniers mettent notamment en avant "une localisation idéale en centre-ville". Mais également "un bâtiment au fort potentiel" qui a donc abrité en son temps une grande surface. La présence sur le site de plusieurs plateaux, répartis sur quatre étages sans compter le rez-de-chaussée qui est à vocation commerciale, a aussi contribué à l’intérêt des investisseurs.

Un bail emphytéotique jusqu’en 2084

Lesquels disent en outre avoir été rapidement suivis par la Ville de Liège, avec qui le bail emphytéotique courant au départ jusqu’en 2032 a été prolongé il y deux ans jusqu’en 2084. "J’en profite pour remercier la Ville de Liège pour son soutien car elle a cru en notre projet", souligne Renaud Jamar.

Si les travaux ont débuté il y 18 mois, ils sont déjà bien avancés. En effet, après une phase relative aux déconstructions nécessaires, s’en est suivie celle liée au gros-œuvre fermé qui est à présent quasi terminée. De quoi donc réjouir les deux promoteurs, lesquels font encore référence à un budget total estimé à quelque 25 millions d’euros.

Ces derniers ont d’ailleurs été financés sur fonds propres et quant aux futurs locataires, ils ne sont pas encore connus. "Mais les marques d’intérêt sont importantes et tout qui visite le chantier est convaincu." Il faut dire que l’espace en question, soit 18 000 m2 dont environ 11 000 m2 de bureaux et 4 000 m2 de parking en sous-sol, est conçu comme étant "flexible et modulable", avec la création d’une baie vitrée en forme d’atrium et une attention accordée à l’isolation.

Bruno Boutsen