Récemment, l’échevin liégeois en charge de l’Urbanisme Michel Firket (CDH) faisait le point sur les grands dossiers urbanistiques en cours et parmi eux, les nombreux projets hôteliers figuraient en bonne place. Il faut dire qu’en la matière, la Cité ardente a trop longtemps péché par une offre véritablement trop faible. Il s’agit d’ailleurs d’un constat qui est ou plutôt était largement partagé. En effet, les choses évoluent et Liège est en passe, pour reprendre les termes de l’échevin, de "renforcer de manière substantielle son offre hôtelière" avec bientôt sur son territoire "un éventail complet d’une à cinq étoiles".

Parmi ces projets hôteliers, le plus avancé est incontestablement celui du futur "Crowne Plaza" de Liège, sis au pied du Mont-Saint-Martin et qui doit constituer le premier complexe hôtelier liégeois cinq étoiles. Conformément au souhait de son manager général Nabil Seggaï, cet hôtel destiné avant tout à une clientèle haut de gamme - "une exigence au niveau touristique", selon le conseiller communal MR Gilles Foret - doit ouvrir ses portes en juin avant une inauguration prévue en septembre. "Le temps de rôder ce nouvel outil", affirme à ce sujet Michel Firket.

Outre le "Crowne Plaza", d’autres hôtels vont bientôt contribuer à la "véritable explosion" du nombre de chambres à Liège, passant de quelque 1100 à 1200 recensées actuellement à près de 2000 dans les années à venir. Il en est ainsi, par exemple, des deux projets portés par le groupe Accor et concernant le site de l’ancien Trianon. Les futurs hôtels Etap et Ibis, respectivement une et trois étoiles, totaliseront à eux seuls 200 chambres supplémentaires. "Le permis a été accordé et les travaux viennent de débuter", précise l’échevin Firket, lequel évoque également un autre permis accordé récemment au groupe Kroon et relatif à la transformation de la résidence André Dumont, située place du XX Août, en un hôtel quatre étoiles.

Enfin, last but not least et outre les initiatives plus originales dont deux sont présentées ci-dessous, on peut aussi mentionner le cas de l’actuel hôtel Holiday Inn, pour lequel un nouvel appel d’offres européen vient d’être lancé récemment. "On peut imaginer une offre de l’occupant actuel mais on a voulu lancer un appel le plus large possible", explique Michel Firket. Pour rappel, la Ville a remporté la bataille juridique l’opposant à l’exploitant et relative à la propriété dudit site.

Mais si les investissements à Liège des groupes hôteliers s’expliquent, selon l’échevin, par le regain d’intérêt de la Ville - ce dont se réjouit l’opposition, pour qui il faut mettre les bouchées doubles en termes de promotion -, on peut s’interroger sur un risque de saturation future. Ce à quoi Michel Firket répond : "Ce n’est pas la Ville qui suscite l’intérêt des investisseurs et si nous n’avons pas encore refusé d’accorder un permis, on pourra le faire le cas échéant".