Bienvenue à Fléron, "Ville à la campagne", chef-lieu de canton, porte d'entrée du Pays de Herve et de l'agglomération liégeoise". Telles sont les quelques lignes de présentation de la commune située à l'entrée du plateau de Herve, entre Beyne-Heusay et Soumagne en venant de Liège.

Mi-ville, mi-village, Fléron n'est pourtant pas que ce chef-lieu de canton qui propose un centre commercial relativement actif. Avec ses 16 000 habitants, la commune présente aussi l'un des taux de chômage les plus élevés de l'arrondissement (18 pc).

Bienvenue à Fléron donc, la commune qui envisage aussi de maintenir sa vitrine de ville commerçante, active, tout en créant de l'emploi... La question est "comment ?"

"En utilisant ses parcelles disponibles, ses dents creuses", comme le fait remarquer Marc Cappa (PS), échevin de l'Aménagement du Territoire de Fléron.

Et cette opportunité, la Spi +, intercommunale en charge de l'achat et de la revente des terrains en province de Liège, l'a trouvée... Le long de la N 3, qui relie Liège à Herve qui passe par Fléron et Soumagne.

C'est justement là, entre les deux communes que "la dent creuse" se situe. Un espace de 6,5 ha inexploité, mais à proximité d'habitations et de garages.

C'est aussi là que devrait passer la toujours hypothétique liaison autoroutière Cerexhe-Heuseux-Beaufays (CHB) dont une sortie est précisément envisagée à l'entrée du tout aussi hypothétique zoning. La coïncidence n'aurait, ceci dit, rien à voir avec la liaison.

Preuve en est : le caractère commercial de la zone dans le schéma d'orientation de la commune qui date de... 1992.

Remarquons toutefois que la liaison est encore plus vieille puisque l'idée est dans les cartons régionaux depuis plus de 30 ans.

De petites entreprises

La position du Collège est connue : s'il s'est exprimé contre le projet de centre commercial de Soumagne (qui ferait du tort à l'activité commerçante du centre de Fléron et qui est d'ailleurs jugée par l'UCM "d'extrêmement négative sur tout l'environnement commercial de la province"), il est pour l'implantation de ce "mini-zoning" auquel on préfère aujourd'hui l'appellation d'îlot d'entreprises.

À condition bien sûr d'y installer "du local", entendons autre chose que de l'activité industrielle.

"Il ne s'agit pas de faire des enseignes type Belle-Île", remarque encore l'échevin, "on veut s'intégrer dans le loti". Des entreprises de transformation donc, et pas de grande envergure. Une volonté seconde est d'ailleurs de relancer le commerce de proximité au centre de Fléron. Dans cette optique, "des contacts sont déjà pris avec certaines activités moins commerciales qui désireraient déplacer leur activité du centre". Et ainsi libérer la place aux vitrines. Avec une moyenne de 30 emplois par hectare, 200 emplois pourraient être créés sur le site.

Liaison au Ravel

La Spi + est aujourd'hui en pleine phase d'expropriation et possède déjà 3,5 ha des 6,35 prévus. Elle assure qu'une liaison au Ravel, situé juste derrière la zone, sera mise en place en partant de la N 3.

Et si l'unique entrée sur le site est actuellement prévue par la rue Carl Jost (avant les première bâtisses), elle pourrait se faire à terme par un rond pond situé à l'angle de cette rue et de la N 3... pour autant que la chapelle qui s'y trouve soit rasée.

Déjà les riverains ont manifesté certaines craintes (32 lettres lors de la 1ere enquête publique). Il reste jusqu'au 1er septembre pour faire part de ses remarques (lire ci-contre).