On l’a appris récemment : le ministre wallon en charge de la Politique aéroportuaire, André Antoine (CDH), décidait d’octroyer des moyens financiers supplémentaires à la Société wallonne des aéroports (Sowaer) dans le cadre d’une nouvelle mission qui est désormais la sienne. À savoir, à côté du développement des infrastructures aéroportuaires wallonnes qui constitue son "core business", la mission d’équiper et d’aménager les zones d’activité économique autour des aéroports wallons. Ainsi, désormais, la Sowaer est appelée à jouer un rôle clé dans l’aménagement de la vaste zone d’activité économique située autour de l’aéroport de Bierset (Liège Airport).

La superficie de cette zone est estimée à quelque 400 hectares, intégrant les infrastructures aéroportuaires proprement dites, parmi lesquels il faut distinguer plusieurs sous-zones qui sont dévolues à des opérateurs différents dont la Spi +, soit l’agence liégeoise de développement économique. Si l’on peut se réjouir de l’aménagement futur de la zone d’activité économique autour de Liège Airport et donc à terme de la création d’emplois qu’elle va engendrer, on peut se poser des questions sur la stratégie choisie pour mener à bien cet objectif. En effet, la mission supplémentaire qui fut accordée à la Sowaer fait en sorte que cette dernière assure désormais un rôle de développement territorial au même titre que la Spi +. Dès lors, n’induit-on pas une concurrence entre différents opérateurs wallons et quid également de la cohérence dans le cadre du redéploiement liégeois ?

Il faut dire que les deux opérateurs précités, à savoir la Sowaer et la Spi +, n’ont pas toujours entretenu des relations cordiales. Ainsi, il y a deux ans, la première menaçait la seconde de dénoncer une convention conclue entre elles, arguant que la Spi + n’avançait pas assez vite en vue précisément de l’équipement des quelque 400 hectares autour de Liège Airport. Pour rappel, la Spi + avait été chargée par la Sowaer de la démolition de plus de 500 immeubles situés autour de l’aéroport. Aujourd’hui, à l’heure où cette opération est en passe d’être terminée, il semble que les tensions se soient apaisées et que les missions de l’une et de l’autre soient clairement définies. Il n’empêche, du côté de la Spi + et même si on n’ose pas le dire ouvertement, on semble tout de même avaler difficilement le fait que la Sowaer vient de se voir étendre ses missions, avec au passage l’octroi dans le cadre du Plan Marshall 2.Vert de près de 13 millions d’euros en vue de mener à bien sa nouvelle mission.

Tant du côté de la Spi +, laquelle est chargée de mener à bien les extensions de "Liège Logistics" au Nord et du zoning des Cahottes (Flémalle) au Sud, que de la Sowaer, on estime pourtant que les choses sont désormais claires concernant l’aménagement futur de la zone d’activité économique autour de l’aéroport. Pour le reste, on renvoie au schéma directeur d’aménagement de la zone d’activité, attendu de longue date, qui doit être présenté dans les jours prochains et qui, selon la Sowaer, doit définir "une vision globale et cohérente".