Gazette de Liége La marche se déroule cette année dans la région de La Reid et de Remouchamps.

Dans le cadre des commémorations de la Seconde Guerre mondiale, le commandement militaire de la Province de Liège organise sa désormais traditionnelle Marche des Forts, et ce, pour la dixième année consécutive. L’événement se tient ce jeudi et ce vendredi.

Cette 10e édition se déroule dans la région de La Reid (Theux) et de Remouchamps (Aywaille). Elle mettra en avant le fort de Sougné-Remouchamps, ainsi que les casemates environnantes. Ce fort, qui devait compléter la Position fortifiée de Liège (PFL), n’a finalement jamais été construit bien que les plans et les terrains étaient prêts. Sa mission aurait été de couvrir la vallée de l’Amblève et la route Werbomont-Aywaille.

Outre la découverte du fort, la promenade dans des paysages bucoliques permet aussi à chaque participant de suivre un parcours balisé et agrémenté de panneaux historiques explicatifs.

Mille trois cents inscriptions

Parmi les 1 300 marcheurs inscrits, les organisateurs ont le plaisir d’accueillir non seulement du personnel issu du monde militaire, mais aussi "de différentes zones de secours, de zones de police et de la protection civile mais aussi des représentants de la députation permanente de la Province de Liège, du greffe provincial, des services du gouverneur de la Province ainsi que de nombreux civils. Cette marche favorisera les liens armée-nation", souligne Jean-Paul Hames, colonel breveté d’état-major commandant militaire de notre Province.

Deux groupes particuliers prendront également part à cette marche. Ce jeudi, les élèves de l’école communale de La Reid ont emprunté un tronçon du parcours après avoir assisté à une courte cérémonie commémorative qui se déroulera au monument du Maquisard.

Ce vendredi, un groupe de personnes mal voyantes issues de l’ASBL La Lumière se joindra aux autres participants pour accomplir un parcours de près de 18 km. Il est à noter que cette ASBL avait été créée à l’issue de la Première Guerre mondiale, afin de venir en aide aux militaires ayant perdu la vue à la suite de l’emploi des gaz chimiques.