Il y a un mois, après quatre ans de travaux et un investissement de 9millions d’euros, l’hôtel de la Couronne a rouvert ses portes à proximité de la nouvelle gare des Guillemins. Fer de lance de l’hôtellerie liégeoise au début du siècle, l’hôtel situé en face de l’ancienne gare a été fermé à la fin des années 1990. Après avoir abrité des logements peu décents destinés à un public fragilisé, le bâtiment a été racheté par l’entrepreneur liégeois Laurent Minguet. Ce dernier s’est ensuite associé à la chaîne espagnole Husa qui exploite désormais l’hôtel de la Couronne nouvelle version. Destiné à une clientèle de tourisme et d’affaires, cet hôtel trois étoiles compte 77 chambres pour des prix variant entre 75 et 150euros.

Invités à l’inauguration de ce nouvel hôtel, tant le ministre wallon de l’Économie Jean-Claude Marcourt (PS) que l’échevin liégeois du Tourisme Michel Firket (CDH), se sont réjouis de "l’effet d’entraînement de la gare Calatrava". Mais ils constatent également "le manque d’infrastructures hôtelières à Liège" qui, rappelons-le, veut se positionner comme une métropole d’envergure. Et Michel Firket de lancer que "notre offre touristique est au moins aussi intéressante que celle d’autres villes européennes".

Pour pallier à cet état de fait, d’autres projets hôteliers sont en cours actuellement. Parmi ceux-ci, le projet emblématique de Sélys-Longchamps est le plus avancé. Si tout se passe comme prévu, l’ouverture du premier hôtel cinq étoiles de Liège, situé au Mont Saint-Martin et destiné à abriter 126 chambres, devrait avoir lieu dans un peu plus d’un an. Projet avancé lui aussi - "On est au stade de l’attribution du certificat de patrimoine et de la demande de permis d’urbanisme" précise l’échevin Firket -, celui d’un hôtel haut de gamme (125 chambres) et d’une halle bio à l’ancienne Grand Poste est en discussion actuellement. Cette dernière porte essentiellement sur un problème de parking en sous-sol, une condition imposée par le promoteur pour mener à bien le projet.

Outre ces projets en cours ou en passe d’aboutir, il y a aussi ceux qui ne sont plus à l’ordre du jour, à commencer par celui de l’hôtel Sainte-Agathe. Suite à la faillite prononcée de l’ancien investisseur, le curateur nommé cherche désormais un repreneur. Malgré la "concurrence" du futur ensemble Royal Sélys tout proche, Michel Firket ne désespère pas d’y voir un jour aboutir un projet hôtelier. En effet, le bâtiment, qui a fait l’objet d’un classement et d’une restauration, a déjà été transformé en hôtel de 24 chambres et est en attente d’une nécessaire réaffectation.

On peut aussi citer pêle-mêle le projet d’un grand ensemble "Étap-Ibis" (groupe Accor), situé boulevard de la Sauvenière et destiné à une clientèle plus modeste, ou encore celui de reconversion en hôtel quatre étoiles de la résidence André Dumont sise place du XX-Août. Tout cela sans compter la spéculation inhérente à l’installation de la nouvelle gare TGV aux Guillemins. Reste maintenant à savoir si la Ville sera à la hauteur de ses ambitions et pourra attirer un nombre suffisant de visiteurs.