Le dossier de l'Émulation qui accueillera le théâtre de la Place - et dont le collège, trop confiant ? soucieux des élections ?, annonçait en avril 2006 les travaux pour 2007... - semble connaître un coup d'accélérateur.

États d'âme

Clôturée le 29 novembre dernier, l'enquête publique n'a, selon l'échevin des Travaux Jean-Géry Godeaux, suscité aucune remarque. Le dossier de permis d'urbanisme va donc retourner très prochainement à la Région wallonne pour délivrance. La Communauté française annonce un octroi de permis d'ici fin 2007; la Ville table plus raisonnablement sur le mois de janvier.

Pour rappel, le jury a désigné l'architecte Pierre Hebbelinck comme auteur de projet qui, à côté du bâtiment lui-même, a imaginé une "boîte de verre" pour répondre aux larges besoins du théâtre de la Place. Le montage financier prévoit une contribution de plus de 11,1 millions de la Communauté française, 3,2 millions de la Région wallonne, 1,7 million de la Province et 1,7 million de la Ville.

"Les études furent plus complexes que prévu, sachant notamment que l'Émulation a été construite sans aucune issue de secours", soulève l'échevin pour expliquer ce retard. Du côté de la Région wallonne, le fonctionnaire délégué André Delecour concède que ce projet a surtout pris un certain temps car il causait "des états d'âmes" lors des réunions de la division du Patrimoine. Les subsides régionaux furent même sérieusement remis en cause... "On est passé par des stades critiques mais le certificat d'urbanisme a finalement été délivré et je n'ai reçu aucune contre-indication sur ce dossier", ajoute-t-il.

Quels états d'âmes ? Le bâtiment de l'Émulation, situé place du XX Août et construit pour promouvoir les arts et la littérature, compte plusieurs parties classées. Outre un débat sur les fenêtres, les violons ont mis du temps à s'accorder sur la pertinence d'intégrer des éléments extrêmement contemporains à un site partiellement classé. "On s'est p osé des questions, aujourd'hui résolues. Le scepticisme a laissé place à l'enthousiasme. Nous allons vers un outil qui trouvera l'équilibre entre patrimoine et modernité", note André Delecour.

Les procédures d'expropriations des quatre maisons (rue des Carmes et place du XX Août), nécessaires à l'aménagement des entrées camions, sont en cours selon la Ville qui table pour un début des travaux en 2009, "car le chantier sera délicat dans son organisation", dit-on aux Travaux.