Liège Une réunion avait lieu ce jeudi entre le bourgmestre et les représentants du quartier.

Alléluia, les cafés et restaurants respirent depuis l’annonce (pressentie) de réouverture pour ce lundi 8 juin… Comme on le pressentait toutefois, les conditions mises en place seront difficiles à appliquer : 1,5 mètre entre chaque table, chaque client doit être assis, masque pour les serveurs, maximum dix par table… Pas évident donc surtout que certains "bistros" sont parfois exigus.

D’exiguïté, il en est d’ailleurs question depuis toujours dans le quartier du Carré à Liège. Précisément, ce sont ces ruelles étroites (médiévales) et (souvent) l’absence de chaises qui font la réputation festive des lieux. Que faire ?

Distanciation, clients attablés, fermeture à 1 heure du matin. C’est clairement contre-nature pour le Carré et la majorité de ses cafetiers ont d’ailleurs déjà fait savoir qu’ils ne comptaient (pouvaient ?) pas reprendre dans ces conditions, comme le précise le représentant de l’HoreCarré, Frédéric Rinné (Fredo). Il s’agit d’éviter le risque "d’ouvrir" des terrasses à perte dans des ruelles larges de… 3 mètres.

Une réunion convoquée en urgence

Ce jeudi, une réunion a toutefois été convoquée en urgence par les représentants des établissements Horeca du Carré. Le bourgmestre de Liège devait participer à celle-ci et ce, afin de trouver une solution…

On l’imagine, l’urgence est de mise pour les dizaines d’établissements concernés qui n’envisagent pas de rouvrir dans ces conditions… On le sait en effet et on le souligne encore à l’association HoreCarré : l’âme du quartier tient dans cette promiscuité des clients qui, debout, déambulent d’un café à l’autre. Rouvrir quelques établissements pour assurer la distanciation ? Maintenir des terrasses clairsemées ? Des clients assis ? Plus rien ne tourne rond dans le Carré.

M.Be.