Gazette de Liége

A un mois du deuxième anniversaire de l’inauguration de la gare rénovée de Liège-Guillemins, c’est un véritable pavé dans la marre que vient de publier l’Association des clients des transports publics (ACTP), dont le siège est justement situé place des Guillemins. Sous le titre évocateur "Ce qui fâche à Liège-Guillemins", l’ACTP dresse un inventaire peu flatteur - c’est le moins que l’on puisse écrire - de la nouvelle gare du point de vue de ses utilisateurs quotidiens.

Pourtant, la brochure qui nous est parvenue débute plutôt de manière positive. "La nouvelle gare de Liège-Guillemins est un monument remarquable pour ses qualités techniques et surtout en raison d’une accessibilité exemplaire aux quais". Mais c’est ici que ça se corse : "Malgré ces atouts, les usagers subissent bon nombre de désagréments". Parmi ces désagréments constatés par l’ACTP, cette dernière évoque tout d’abord la galerie sous voies et des "sièges trop rares et inconfortables" de même qu’une "signalétique insuffisante" et une "mauvaise disposition des vidéos de départs et d’arrivées".

Concernant le centre de voyages situé à l’entrée de la gare, l’association n’est pas moins critique, épinglant un "confort d’attente nul" au guichet international et une "signalétique déroutante" pour le guichet national. Pour ce qui est des quais, les critiques sont sensiblement les mêmes, à savoir des "sièges trop rares et inconfortables" ainsi qu’une "signalétique équivoque". "Pas d’informations sur les prochains départs des autres quais pour faciliter les correspondances".

Envisageant le parking, l’ACTP évoque "un coût prohibitif pour les utilisateurs de train". Plus généralement, sont aussi épinglés des "annonces vocales souvent peu compréhensibles", des "consignes trop éloignées et mal renseignées" et des services (supérette, office du tourisme, etc.) difficilement accessibles.