L’évènement médiatique du week-end dernier fut sans aucun doute constitué par le deuxième titre de champion de Belgique de football conquis par un Standard de Liège retrouvé. L’ensemble des "unes" de la presse francophone étaient ainsi dédiées à cette victoire, la dixième des "Rouches" en championnat et la deuxième en deux ans, qualifiée d’historique par certains et qui permet à ce dernier d’empocher les 15 millions d’euros inhérents à sa participation à la prochaine Ligue des champions au niveau européen.

Outre l’inévitable cohue qui a suivi cette rencontre, paralysant le centre-ville de la Cité ardente, c’est un véritable tapis rouge qui a été déroulé au club principautaire. Les héros locaux ont ainsi rejoint en char le palais provincial du balcon duquel ils ont communié avec leurs nombreux supporters présents, aux premiers rangs desquels on pouvait trouver l’ensemble des personnalités politiques liégeoises de premier plan.

D’autres, comme la bourgmestre de Flémalle, Isabelle Simonis, deuxième effective sur la liste PS à la Région, ont allégrement "surfé" sur cette victoire du Standard, annonçant dans la foulée un projet de "foot-études" au sein de l’enseignement primaire communal. Quant au bourgmestre de Liège Willy Demeyer (PS), il n’a pas - encore - renouvelé son analyse de l’an dernier, considérant alors le Standard comme un "vecteur du redéploiement économique liégeois".

Conséquence directe de son renouveau, le Standard doit se préparer à la compétition européenne et adapter ses installations en fonction des normes en vigueur. Le club a ainsi décidé de quitter son "chaudron" de Sclessin et s’est mis en recherche d’une nouvelle implantation. Une étude a été confiée à la Spi + qui a pointé le site du parc Astrid à Coronmeuse comme le choix n° 1. Même si rien n’est fait à l’heure actuelle et que ce sera au CA du Standard de se prononcer d’ici fin juin, la Ville s’est dite favorable à cette idée qui consiste à faire de cet espace un vaste ensemble sportif et commercial.

En outre, lors du Conseil communal de lundi dernier, l’opération de principe consistant en un échange immobilier portant sur des biens situés à Renory et d’autres situés notamment à Coronmeuse a été approuvée. Qualifiant cette dernière de "positive pour la Ville", le collège a reconnu que "la problématique du Standard a accéléré les choses" et que la Ville voulait être prête à l’accueillir le cas échéant. Mais cette perspective pose toute une série de problèmes, en termes de mobilité entre autres, et ne ravit pas tout le monde. Ainsi, un collectif de comités de quartier Liège-Herstal s’est déjà prononcé contre cette implantation à Coronmeuse, un site qui abrite notamment les halles des Foires et le palais des Sports, ainsi que le "poumon vert" constitué par le parc Astrid et la problématique des Ardentes qui y est liée. Tout cela sans oublier le futur reconditionnement nécessaire du quartier de Sclessin.

Parlant de "grand projet urbanistique qui nécessite une vision globale", le bourgmestre Willy Demeyer s’est voulu rassurant : "Le Standard devra impérativement prendre en compte tous ces problèmes". Dont acte