Objectif : nouveaux produits et des bouteilles en plastique 100 % recyclé.

D’ici quelques jours, Chaudfontaine lancera deux nouveaux produits sur le marché… deux nouvelles boissons aromatisées à base d’eau minérale. On le sait, la concurrence dans le secteur des boissons/softs est rude et Chaudfontaine (rachetée par Coca-Cola en 2003) entend ne pas se laisser distancer. Mais il s’agit aussi et surtout de ne pas "trahir" l’esprit durable de la marque, celui d’une eau minérale naturelle qui "percole" durant 60 ans, en descendant à une profondeur de 1 600 mètres et en étant protégée de toute pollution pour ressortir sous pression à une température de 37° C. L’investissement se veut durable… "Nous avons lancé une nouvelle gamme d’eau aromatisée récemment et celle-ci a connu une croissance impressionnante de 40 %", explique Étienne Gossart, directeur Belgique-Luxembourg pour Coca-Cola European Partners. Une croissance témoignant d’une demande évidente ; l’offre est donc renforcée.

Ce mardi, Chaudfontaine annonçait cet investissement de 20 millions d’euros sur son site d’embouteillage pour le lancement de Chaudfontaine Fusion, boisson non pétillante avec des arômes naturels (3 parfums) et de Chaudfontaine Sensation, légèrement pétillante, combinée à une touche de jus de fruits (3 déclinaisons également). Des produits orientés "green" qui rencontrent donc cet objectif fixé en marge de l’investissement : toutes les bouteilles en plastique contiendront, d’ici fin 2019, 100 % de plastique recyclé.

"Actuellement, nous sommes à un taux de recyclage de 50 % mais il nous semblait effectivement plus cohérent de proposer des produits 100 % naturels dans des emballages 100 % recyclés." Sans dévoiler le surcoût de la démarche, Étienne Gossart avoue que surcoût il y a, "pas du simple au double toutefois".

Ancrage local

Au niveau des installations en tant que telles, l’entreprise présentait une nouvelle ligne aseptique et une siroperie, "confirmant l’ancrage local de Chaudfontaine dans la région liégeoise". Un ancrage qui se traduirait donc aujourd’hui par une démarche favorisant l’économie circulaire.

À cet égard, Ben Bijnens, Country director Benelux de Coca-Cola Services, n’a pas manqué de rappeler ces récents investissements durables réalisés à Chaudfontaine : l’installation géothermique permettant de récupérer la chaleur naturelle produite par l’eau, ces 900 panneaux solaires installés sur le toit ou encore cette turbine installée dans la Vesdre voici 2 ans et demi et fournissant 330 MWh/an, soit la production moyenne annuelle de 94 ménages.


Près d'un siècle d'eau minérale

C’est en 1926 que la S.A. Cristal Chaudfontaine a été créée.

Dans quelques années, l’entreprise de mise en bouteille de ce véritable or bleu local fêtera ses 100 ans. En effet, 2 ans après la naissance de la société Eau minérale thermale de Chaudfontaine (en rive gauche de la Vesdre), la S.A. Cristal Chaudfontaine, propriété du bourgmestre de l’époque William Grisard, voyait le jour… en rive droite de la Vesdre. Nous étions en 1926.

Rapidement, la première entreprise sera absorbée par la seconde et, près d’un siècle plus tard, l’enseigne est toujours campée en rive droite de la Meuse.

En 94 ans, le secteur a évolué bien sûr, comme la production. On a craint le pire en 2003 lorsque le groupe américain Coca-Cola Company racheta Chaudfontaine… mais en 16 ans, d’importants investissements ont été réalisés. Depuis la reprise du site, le montant global des engagements financiers s’élève ainsi à plus de 147 millions d’euros. Ce n’est pas rien.

Plus de 200 millions de litres d’eau embouteillés

Concrètement, la nouvelle ligne aseptique permettra, à pleine capacité, la mise en bouteille de 36 000 bouteilles par heure. En 2018, grâce aux 3 lignes de productions, plus de 200 millions de litres d’eau furent embouteillés. Ceux-ci furent acheminés et distribués dans un rayon de 250 kilomètres autour de l’entreprise (76 % en Belgique et 23 % aux Pays-Bas), ce qui correspond à 60 camions par jour.

En chiffres toujours, l’entreprise compte aujourd’hui 150 collaborateurs qui sont pour la majeure partie (96 %) habitants de la province de Liège.M.Be.