Depuis la pandémie, les sujets de société qui occupaient la une de l’actualité sont quelque peu passés plus inaperçus. Pourtant, la lutte pour le climat, l’écologie des sociétés n’ont jamais cessé de préoccuper plusieurs de nos entreprises.

Tel est, par exemple, le cas de l’usine "Coca-Cola" de Chaufontaine. En effet, à force d’efforts consentis, le site liégeois du géant américain devient un exemple de durabilité sur le plan international et a même l’ambition de devenir climatiquement neutre d’ici 2023. Un objectif ambitieux… mais réaliste, au vu des efforts et des projets de l’entreprise.

Recyclage

Le premier axe concerne les bouteilles Chaudfontaine ainsi que le film entourant les multipacks qui sont les premiers de la société à être constitués à 100 % de PET recyclé et incolore (clear).

Cette mesure réduit les émissions de CO2 de pas moins de 42 %. En outre, les bouteilles Chaudfontaine bleues typiques disparaissent au profit de PET incolore, polyvalent dans le processus de recyclage.

"Nous sommes donc certains que le PET sera réutilisé. Chaque bouteille peut ainsi devenir une nouvelle bouteille. En recourant exclusivement à du rPET, Chaudfontaine est un exemple pour le reste du portefeuille de Coca-Cola dans le monde (à l’échelle de la planète, elle a été une des trois premières marques à passer au 100 % rPET). Depuis lors, le portefeuille en Belgique est constitué au moins à 50 % de rPET (en moyenne 62 %), mais cette proportion continuera à évoluer vers les 100 %", explique le directeur du site de Chaudfontaine, Achmed Boumrah.

Comme précisé, Chaudfontaine veut devenir un des premiers sites Coca-Cola européens neutres en carbone (pas d’effet négatif des émissions de gaz à effet de serre sur le climat) dans les 3 ans qui viennent.

Pour y arriver, Chaudfontaine a déjà investi énormément au cours des années écoulées : chauffage fourni par la chaleur des sources (l’eau sort à 37 degrés), énergie fournie par des panneaux solaires ou par une turbine hydraulique sur la rivière, ce qui représente plus de 15 % de l’énergie totale.

Comme c’est également dans l’air du temps, Chaudfontaine va bientôt lancer la plus grande campagne de marketing de l’histoire de la marque. Celle-ci mettra en valeur le caractère belge local de la marque : une eau minérale naturelle provenant d’une source thermale qui est filtrée durant 60 ans dans le sol et qui jaillit à une température de 37°. "Cela démontre que Coca-Cola croit vraiment en l’avenir de la marque d’eau belge et entend développer l’importance de Chaudfontaine au plan national."

250 millions

Et ce n’est pas tout puisqu’au début de cette année, Chaudfontaine a obtenu un certificat bio et le site a commencé à produire de la limonade bio. "Pour ce faire, nous avons investi pour assurer un traitement et un stockage strictement séparés de tous les jus de fruits produits entièrement de manière biologique. Pour pouvoir traiter les eaux aromatisées ainsi que ces jus, nous avons installé une toute nouvelle ligne de production, représentant un investissement de 20 millions d’euros."

À l’horizon 2040, Coca-Cola veut devenir entièrement neutre en carbone. "À l’horizon 2030, nous voulons réduire les émissions de CO2 de 30 %. Dans les 3 ans à venir, nous allons investir 250 millions d’euros dans l’énergie renouvelable, le transport plus propre, des emballages plus légers constitués de plastique recyclé…"

Vaste programme.

J.-M. C.