On le sait : le ring autoroutier liégeois n’est pas terminé. Nom de code du chaînon manquant : la liaison CHB (pour Cerexhe-Heuseux/Beaufays). Plus précisément, ce tronçon permettrait de relier, à l’est de Liège, les autoroutes E40 (Bruxelles-Aachen) et E25 (Liège-Luxembourg).

Toutefois, la construction de CHB a été mise "au frigo" par l’Olivier wallon, laissant dans l’incertitude les habitants de la zone de réservation (fluctuante) inscrite en 1987 au plan de secteur sur l’ensemble du tracé autoroutier pressenti. À leur égard, le gouvernement wallon s’est engagé à rechercher des solutions.

Que la liaison CHB soit définitivement ou momentanément enterrée, une chose est certaine : dans ce dossier fantôme, les pouvoirs publics ont d’ores et déjà payé plus de 17,5 millions d’euros en diverses études et autres expropriations

Ce chiffre a été fourni par le ministre de l’Aménagement du territoire, l’écolo Philippe Henry, suite à une question du député wallon Philippe Dodrimont (MR). Les 17,5 millions se ventilent comme suit : 10,9 millions d’euros en études géotechniques, en études d’incidence sur l’environnement, en forages de reconnaissance, en études d’opinion, etc. Et 6,6 millions d’euros en expropriations et acquisitions à l’amiable (depuis 1973) par l’Etat puis par la Région wallonne.

Dans sa réponse au mandataire libéral, Philippe Henry rappelle tout de même que cette somme est sans comparaison avec le coût estimé de la liaison autoroutière, soit 450 millions d’euros environ.

Voilà qui ne satisfait pas tout à fait Philippe Dodrimont, farouche défenseur de la réalisation de CHB. Il estime que cet argent dépensé est tout simplement la preuve de la pertinence du projet. "Avoir jeté 17 millions dans la Meuse et la Vesdre, c’est lamentable Cela le sera encore plus si on abandonne effectivement la liaison. C’était évident pour tout le monde qu’il fallait réaliser ce tronçon. Mais les écolos sont arrivés au gouvernement. On a beau évoquer le tram, il nous faut cet itinéraire qui permettra de délester Liège. Et puis, il n’y a pas que Liège qui connaît des problèmes de mobilité. Les communes à la porte des Ardennes, comme Chaudfontaine ou Sprimont, sont concernées."

Et le MR compte ne pas en rester là. Dans le courant de la semaine prochaine, une résolution signée par les mandataires libéraux de la province devrait être déposée au Parlement wallon. But : réclamer la mise en œuvre de CHB. "J’attends les réactions de certains députés-bourgmestres, déclare Philippe Dodrimont. Celle de Marc Bolland par exemple. Je n’ai jamais vu de mandataires PS et CDH s’exprimer contre la liaison. Mais auront-ils le courage de s’opposer à l’Olivier et à Ecolo ?"